Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2015 3 15 /07 /juillet /2015 13:57

Voici la première partie du discours que j'ai prononcé devant le Monument aux Morts. Une page qui rappelle le passé et sous-entend l'évolution de la France depuis la Révolution de 1789.

 

Auparavant médailles et diplômes ont été remis à divers donneurs de sang.

 

Il y a 100 ans, le 14 juillet 1915, les cendres de l’auteur de la Marseillaise étaient transférées aux Invalides.

 

En 1791, promu capitaine, Claude Joseph Rouget, dit de Lisle, rejoint l’Armée du Rhin en garnison à Strasbourg.

 

Le 25 avril 1792, il y règne une grande effervescence. Un courrier vient d’arriver de Paris, annonçant la déclaration de guerre au roi de Bohême et de Hongrie. Le maire de Strasbourg, le baron Philippe-Frédéric de Dietrich, reçoit ce jour-là dans son salon des hommes politiques, des officiers, des musiciens. Parmi eux Rouget de Lisle, militaire et mélomane, à qui le maire demande d'écrire un chant de guerre.

 

Rouget de Lisle a été fortement inspiré par une affiche de la société des amis de la constitution apposée sur les murs de Strasbourg sur laquelle était écrit : « Aux armes citoyens ! L’étendard de la guerre est déployé ! Marchons ! Soyons libres jusqu’au dernier soupir ! »

 

Après une nuit passé à composer (25-26 avril), il retourne chez le maire présenter son essai. Triomphe immédiat. Le chant de guerre de l’Armée du Rhin conquiert l’auditoire. Copié et largement distribué, il se répand dans tout le pays.

 

Ce sont les fédérés marseillais montant sur Paris pour « défendre la patrie en danger » qui entonneront sans cesse ce chant tout au long de leur marche et qui participeront à la prise du palais des Tuileries le 10 août. Ce sont les parisiens qui l’appelleront « l’hymne des Marseillais » puis la « chanson marseillaise » et finalement « la Marseillaise ».

 

La patrie en danger. C’était il y a plus de deux siècles. Aujourd’hui, c’est d’un autre danger dont je voudrais vous parler. La commune est en danger. Les communes sont en danger.

Cérémonie du 14 juillet : un passé certain

Partager cet article

Repost 0
Published by Pagliari Armand - dans cérémonie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du maire de Pagny sur Meuse
  • : Mon quotidien et le reste, en fonction du temps disponible, de l'humeur et de ce qui peut être écrit.
  • Contact

Recherche

Liens