Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 décembre 2017 7 10 /12 /décembre /2017 11:54

Voici un des épisodes des démarches qui sont restées vaines pour obtenir une pharmacie à Pagny. Nous avions une pharmacienne prête à s'installer. Nous avions le local pour la pharmacie : le bâtiment près de la boulangerie.

 

 

« La demande de licence par voie dérogatoire pour l’ouverture d’une officine de pharmacie à Pagny sur Meuse est rejetée. » Ce sont les termes de l’arrêté préfectoral du 27 octobre 1997 suivi d’une lettre de M. le Préfet à Mme Maron en date du 13 novembre indiquant clairement les oppositions à l’ouverture d’une pharmacie.

 

 

« Madame le Maire,

Vous avez bien voulu apporter à plusieurs reprises mon attention sur un projet d'implantation de pharmacie à Pagny-sur-Meuse et notamment, par lettre du 19 juin 1997 sur la nouvelle demande présentée par Mme xxx le 15 avril 1997.

 

Par lettre du 12 février dernier, j'avais eu l'honneur de vous faire connaître qu'il m'était juridiquement impossible d'autoriser la création d'une nouvelle pharmacie par voie dérogatoire, les dispositions légales du Code de la Santé Publique n'en offraient pas la possibilité eu égard aux critères de population d'une part et au réseau des officines desservant le secteur de Pagny-sur-Meuse d'autre part.

 

L’instruction du nouveau dossier présenté par Madame xxx, qui vient de s'achever, n'a pas mis en évidence d'élément nouveau déterminant susceptible de permettre de délivrer l'autorisation sollicitée.

 

En effet, la population de la commune de Pagny, qui comptait 841 habitants au recensement de 1990 et avait été évaluée à 929 personnes en 1996 est estimée actuellement à 941 habitants compte tenu des nouveaux logements réalisés ou en cours. Par ailleurs, la desserte pharmaceutique du secteur, telle qu'elle est assurée actuellement par les officines de Foug et Void-Vacon, situées respectivement à six et huit kilomètres de Pagny, est considérée par le service régional d'inspection de la pharmacie comme ne faisant pas apparaître de besoins spécifiques, urgents et insatisfaits de santé publique.

 

Outre l'Inspection régionale de la pharmacie, l'ensemble des services consultés, dont le Conseil régional de l'Ordre des pharmaciens et le syndicat des pharmaciens de la Meuse ont maintenu l'avis défavorable qu'ils avaient précédemment émis sur ce projet.

 

Dans ces conditions, il n'a pas été possible d'accueillir favorablement la nouvelle requête de Madame xxx qui a fait l'objet d'un rejet par arrêté préfectoral du 27 octobre 1997. Comme le mentionne l’arrêté ci-joint, la décision est susceptible de recours auprès de Monsieur le Ministre du Travail et des Affaires sociales ou, en termes contentieux, auprès du tribunal administratif de Nancy.

Avec mes regrets de ne pouvoir vous faire une meilleure réponse, je vous prie … »

Partager cet article

Repost0
10 décembre 2017 7 10 /12 /décembre /2017 11:38

 

Toujours tiré du bulletin communal de décembre 1997, un peu de l'humour qui agrémentait ce bulletin.

 

  •  Pour entrer chez vous, une seule adresse : la vôtre.
  • Si vous ne vous sentez pas bien… faites-vous sentir par un autre.
  • Qui aime bien ses lunettes, ménage sa monture.

Francis Blanche

 

 

  • Ceux qui ne savent rien en savent toujours autant que ceux qui n’en savent pas plus qu’eux.
  • Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant.
  • Professeur bègue donne répétitions.
  • L’avenir, c’est du passé en préparation.

Pierre Dac

 

 

  • Chaque Homme a trois caractères : celui qu’il a, celui qu’il montre et celui qu’il croit avoir.

Alphonse Karr

 

 

Les inventions d’Alphonse Allais

  • La casserole carrée pour empêcher le lait de tourner.
  • Des plantes grimpantes pour monter le courrier dans les étages.
  • Un amidon bleu, blanc, rouge pour maintenir les drapeaux déployés les jours où il n’y a pas de vent.

 

 

Un instituteur explique à ses élèves :

- Une grande rue située dans une ville est une artère…

Et Dudule de répliquer aussitôt :

- Et quand on la traverse sans se faire renverser, ça, c’est une veine !

 

 

Il paraît que l’on peut soigner et guérir le diabète au moyen de simples bains de café. Cette cure est basée sur la propriété véritablement exceptionnelle que possède le café pour dissoudre le sucre.

 

 

Une petite souris enrouée, triomphe :

- ça y est ! J’ai un chat dans la gorge !

 

 

Pourquoi les repasseuses ont-elles toujours des digestions faciles ?

Parce qu’elles ont des repas sages.

 

 

Une pomme demande à une orange :

- Dis-moi, pourquoi tu ne marches jamais vite ?

- Parce que je ne suis pas pressée !

Partager cet article

Repost0
10 décembre 2017 7 10 /12 /décembre /2017 11:27

 

 

La maximum est fait pour rendre praticables les chaussées le plus rapidement possible. Mais le village est étendu ; il n’est donc pas possible d’être partout et au même moment. 

 

Le WE, nous avons une personne d'astreinte. Elle fait l'essentiel mais ne peut pas tout faire comme lorsque l'équipe est au complet.

 

De plus, les produits de salage sont inefficaces en dessous d’une certaine température. Soyez donc compréhensifs et prudents. Réduisez votre vitesse. Trop de conducteurs pensent qu'équipés de pneus neige, on peut rouler comme s'il n'y avait pas de neige. Et il peut aussi y avoir du verglas.

 

 

Rappelons également que par temps de neige, chacun est tenu de dégager le trottoir devant chez lui. C'est un vieil arrêté, mais il est toujours en vigueur.

Partager cet article

Repost0
10 décembre 2017 7 10 /12 /décembre /2017 11:14

Paru dans les "Feuillets d'Hiver" de 1997 (bulletin communal d'informations), un article concernant le SIVOM (Syndicat Intercommunal à VOcations Multiples), l'ancêtre de la codecom d'aujourd'hui.

 

  • SIVOM : mécénat ou solidarité ?

Pour l’année 1998, la cotisation de Pagny sur Meuse au développement local s’élèvera à un peu plus de 133 000 francs contre 93 500 francs l’an dernier.

Elle subit une augmentation de 42,4% (la plus forte de toutes les communes adhérentes du SIVOM avec 38% pour Sorcy et 39,60% pour Void). Elle représente près du quart du budget 1998 du SIVOM où notre poids décisionnel n’est que de « un sur quinze ».

De plus Pagny ne retirera aucune aide et ne profitera d’aucun des services du Sivom : celui-ci ayant rejeté le seul dossier présenté (reconstruction d’un lieu de rencontre). En nous retirant du Sivom pour 2 ans et demi, l’économie de cotisation permettrait cette construction.

Le conseil municipal n’a pas apprécié et l’a fait savoir à qui de droit.

Le lieu projeté est le local qui se trouve sur le chemin au dessus du canal près de l'église et qui sert aujourd'hui de remise communale.

Partager cet article

Repost0
10 décembre 2017 7 10 /12 /décembre /2017 10:55

J'ai retrouvé dans mes archives un projet de composition pour symboliser le passage au 3ème millénaire. Je l'ai créé il y a 20 ans. Il avait été publié dans le bulletin municipal de l'hiver 1997.

 

On avait hâte d'arriver à l'an 2000. Aujourd'hui, c'est loin derrière.

 

Un projet de 1997

Partager cet article

Repost0
8 décembre 2017 5 08 /12 /décembre /2017 09:40

 

Un sac à main avait été volé il y a quelques jours dans une voiture, rue de l'Angonne. On vient de nous le rapporter ce matin. Un jogger l'a trouvé dans un champ à la sortie de Pagny vers Lay Saint Rémy. Papiers retrouvés mais porte-monnaie vide.

 

Attention. Soyez prudents à l'approche des fêtes de fin d'année.

Partager cet article

Repost0
7 décembre 2017 4 07 /12 /décembre /2017 09:53

 

La compétence "écoles" part à la codecom à partir du 1er août 2018. Ainsi en ont décidé les élus communautaires à une très forte majorité hier soir mercredi 6 décembre. Saint Nicolas ne nous a pas été favorable.

 

Nous avons voté "contre", Jean-Marc Magnette et moi-même, surtout en raison de la manière cavalière qui a prévalu. Le transfert de la compétence scolaire était inéluctable du fait que l'ex-codecom de Vaucouleurs l'avait prise en totalité. Mais il n'y avait pas urgence à statuer. Même pas le temps d'en parler au conseil municipal : trop de choses se font dans l'urgence à la codecom donnant l'impression de faire des choix sans en avoir mesuré toutes les conséquences. Pas même le temps de prévenir nos agents communaux qui seront mis devant le fait accompli : ils méritent le respect qui leur est dû au service de la commune.

 

L'argument a été de dire que puisque la prise de compétence était inéluctable, autant la prendre tout de suite. On connait les deux points essentiels de cette compétence. On discutera du détail du contenu plus tard.

 

Je ne pouvais pas voter "pour" sans en avoir parlé au Conseil Municipal. Je ne pouvais pas voter "pour" et annoncer aux agents des écoles que je les lâchais après tant d'années passées au service des écoles.

 

J'ai été prévenu par la convocation du 28 novembre que ce transfert serait à l'ordre du jour du conseil communautaire de ce mercredi 6 décembre. Choix présenté quelques jours auparavant en commission et puis en bureau.

 

Je n'ai pas apprécié de ne pas avoir été consulté sur ce transfert et ses conditions ainsi que sur l'utilisation future des locaux.

 

Suite à un mail que j'ai envoyé aux élus communautaires dimanche dernier, j'ai eu contact avec le Président de la codecom m'apprenant que la compétence "école" était transférée sous ses deux aspects voulus par la loi Notré (dont on n'a pas fini de découvrir les effets néfastes) :

 

Compétence bâtiments scolaires :  Ensemble des dépenses d’investissement et de fonctionnement relatives à la construction, aux réparations, au chauffage, à l’éclairage, à l’entretien et à la maintenance des bâtiments scolaires.

Pour ce qui nous concerne, la codecom ne prendra pas cela en charge parce que nous avons des emprunts sur nos deux écoles et cela restera donc à la charge de la commune. Nous sommes propriétaires, mais qu'aurons-nous à dire ?

Sentiment d'injustice de traitement mais c'est la loi !!!

Pas de reprise des emprunts parce que la codecom n'en a pas les moyens. Une clause de revoyure tous les 4 ou 5 ans pour voir si à ce moment, la codecom aurait la capacité financière de reprendre les emprunts.

 


- Compétence Services des écoles :  Ensemble des dépenses d’investissement et de fonctionnement relatives à l’acquisition du mobilier, du matériel, des fournitures ainsi que tous les frais d’activités pédagogiques. Recrutement et gestion des personnels de services et des Agents Territoriaux Spécialisés des Ecoles Maternelles (Atsem).

Notre personnel dépendra donc de la codecom en espérant que la loi ne les défavorisera pas.

 

En principe vos taxes codecom augmenteront de 10 % pour le fonctionnement Service écoles + Bâtiments (si pas d'emprunt) + périscolaire + extrascolaire.

 

Je ne comprends pas les maires qui laissent partir leurs écoles parce qu'ils ne pourraient pas assumer la perte des revenus sur la compétence voirie et payer pour leurs écoles. Prétexte fallacieux puisqu'a été débloqué un fonds de concours de 300 000 € maximum pour prendre en charge des travaux de voirie ou d'entretien de voirie qui auraient dû être réalisés en 2017.

 

Je ne comprends pas les maires qui ont perdu leurs écoles, il y a 10, 20 ou 30 ans et qui disent qu'ils s'en sont sortis. Ils ont dû oublier quel arrachement, cela  a été pour les maires et les villages de l'époque.

 

Les écoles restent pour moi la fierté d'un village, la marque de son dynamisme, sa volonté de faire réussir ses enfants. Je me tracasse peut-être pour rien. La codecom fera-t-elle mieux ? Nos écoles garderont-elles tous les avantages et les attentions que nous avions pour elles ?

 

Ce qui est sûr, c'est que nous serons totalement déconnectés de la vie des écoles et par voie de conséquence d'une grande partie de la vie du village. C'est déjà ce qui se passe pour le périscolaire où nous ne sommes plus au courant de rien depuis des années. Il faudra que chacun le comprenne bien. Dès qu'une compétence part à la codecom, nous n'existons plus, nous n'avons plus rien à dire.

 

Le contact avec les écoles va disparaitre. C'était un lieu d'échange, un lien qui permettait de mesurer les désidératas de la population, de sentir une partie de la situation sociale des familles. Par politesse, on nous invitera peut-être aux conseils d'école. Notre seul rôle étant maintenant l'entretien des locaux.

 

PS : La restauration étant fortement fréquentée, il serait bon d'agrandir. C'est une compétence codecom, mais elle ne voit pas d'inconvénient à ce que ce soit la commune qui paye l’agrandissement.  (Lors du projet de construction, il n'y avait pas les enfants d'Ourches, on ne parlait pas de périéducatif et du gros besoin en salles.)

 

 

Partager cet article

Repost0
5 décembre 2017 2 05 /12 /décembre /2017 10:12

 

Depuis le 1er novembre, les PACS (Pactes Civils de Solidarité) sont devenus une compétence communale.

 

Le premier a été célébré en mairie le 4 décembre. Les deux pacsés habitent Pagny depuis un an environ. Il n'y a pas de cérémonie codifiée. L'élément important est la signature de la convention passée entre les deux personnes. Un simple CERFA.

 

En tout cas, il s'agit bien d'une simplification administrative pour les personnes qui optent pour ce type d'union

 

Deux secrétaires sont allées en formation pour être parfaitement au fait de cette nouvelle procédure.

Un souvenir de ce premier PACS en commune.

Un souvenir de ce premier PACS en commune.

Partager cet article

Repost0
3 décembre 2017 7 03 /12 /décembre /2017 11:28

 

La loi Notré qui a obligé les codecom à fusionner coûte(ra) cher au contribuable. Vous avez reçu le montant des taxes foncières à payer. Vous avez sans doute remarqué que la partie due à la codecom est en progression d'environ 35 %. Ce n'est pas rien mais cela représente plusieurs dizaines d'euros en plus.

 

Il parait qu'avec la fusion des codecom, il y aurait des économies. Pour qui ? Pas pour le contribuable aujourd'hui.

 

Partager cet article

Repost0
3 décembre 2017 7 03 /12 /décembre /2017 10:36

 

Petit à petit la codecom tisse sa toile de prise de compétences qui étaient d'ordre communal.

 

La grosse inquiétude concerne nos écoles. L'assemblée intercommunale devra statuer mercredi 6 décembre sur la compétence "écoles" qui n'est pas obligatoire. A savoir que, comme sur l'ancienne codecom de Vaucouleurs qui avait la compétence, celle-ci serait étendue à l'ensemble de la nouvelle codecom.

 

Il y a eu réunion de la commission et un bureau sur le sujet mais on ne connait pas le contenu exact de cette compétence. Il y a la loi et l'interprétation de la loi Notré.

 

De plus, il n'y a eu aucune concertation préalable avec les communes qui ont une école, dont nous. Aurons-nous encore notre mot à dire ? Ce n'est pas normal.

 

Nous ignorons donc totalement de quelle manière va se faire ce transfert et dans quelles conditions. Le dossier de séance sera disponible à la codecom à partir de demain lundi 4 pour la séance plénière de mercredi 6.

 

Les emprunts ne seraient pas repris. Nous aurions toutes les charges : eau, chauffage, électricité.

La codecom ne s'occuperait que de la gestion du personnel, ce que nous savons faire.

Mais il aurait aussi la main-mise sur les bâtiments. Ce qui concrètement signifierait que, bien que propriétaire des locaux, la commune n'aurait plus rien à dire sur leur utilisation. C'est tout de même un peu fort. Aucune discussion préalable au sein du conseil sur les condition de cet éventuel transfert.

 

De plus, si la compétence "écoles" est prise, cela signifie que la décision des rythmes scolaires (4 jours ou 4,5 jours) sera du ressort du président de la codecom qui milite pour le 4,5 jours.

 

Enfin il y a un coût pour la prise de compétences sur les écoles. Il aurait été évalué à 1 800 000 €. Pour notre part, le fonctionnement s'est élevé cette année à environ 142 000 € mais nous n'avons pas compté le temps passé par nos employés ce qui gonflera la note.

 

Il faut aussi rappeler que pour faire des économies à la codecom, la compétence "voirie" a été restituée aux communes qui l'avaient. Compétence moins chère que celle des écoles. Y aura-t-il une logique de vote ?

 

1,8 millions, il faut les trouver. Pas difficile : il y a déjà l'augmentation des taxes dues à la codecom à prévoir.

 

On en saura plus mercredi. Le risque est que cette compétence soit attribuée à la codecom parce que les communes qui n'en ont pas n'en auraient rien à faire de celles qui en ont.

 

Séparer pour mieux régner. Ce n'est hélas pas nouveau.

 

Pour notre zone d'activités, la gestion par la codecom est une compétence obligatoire. J'ai rencontré le président de la codecom. Mais là encore, il n'y a eu que des échanges oraux. Rien n'a été écrit sur les conditions du transfert. Peut-être garderons-nous une partie de la taxe CFE. Mais une petite part (20 % ?). Nous risquons aussi que ce soit la totalité de la taxe qui parte à la codecom. Des prémisses de négociation mais rien de tangible. La décision sera prise en conseil communautaire par des personnes qui ne verront que des ressources supplémentaires pour la codecom.

 

Inutile de vous dire que je me tracasse beaucoup sur tout cela. Mais je ne pense pas avoir davantage de cheveux blancs que je n'en ai.

 

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog du maire de Pagny sur Meuse
  • : Mon quotidien et le reste, en fonction du temps disponible, de l'humeur et de ce qui peut être écrit.
  • Contact

Recherche

Liens