Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 novembre 2019 3 13 /11 /novembre /2019 09:10

 

Afin de répondre aux exigences réglementaires de la police de l’eau, notamment en termes d’autosurveillance (arrêté du 21 juillet  2015), la Mairie de  Pagny sur  Meuse  a  sollicité IRH Ingénieur Conseil pour réaliser deux campagnes de mesures annuelles sur 24 heures sur la station d’épuration communale.

 

Conclusion de la 2ème campagne 2019 :

 

Les concentrations résiduelles sont faibles en sortie de station et les rendements épuratoires sont élevés. Les résultats respectent les valeurs réglementaires.

 

Notre station fonctionne donc très bien.

Partager cet article

Repost0
2 mai 2019 4 02 /05 /mai /2019 16:46

 

La semaine passée, les employés communaux ont constaté que notre réseau d'assainissement était en surcharge et ne fonctionnait pas bien.

 

Après avoir pompé les eaux usés dans certains regards faisant plus de trois mètres de profondeur, une manipulation faisant appel à la physique et au principe des vases communicants a permis de déboucher une canalisation, source du problème.

 

Un très gros bouchon de graisse obstruait ce tuyau, accumulation probable de plusieurs années. Les produits de lessive s'y agglomère aussi.

 

Mais ce n'est pas tout. Au cours de leur intervention, les employés ont pu constaté des accumulations imposantes de lingettes en fond de cuve. Il faudra faire appel à une entreprise spécialisée pour les enlever. Rappelons que les lingettes ne sont pas biodégradables comme certains le pense. Elles partent en filasse et bloquent les pompes de refoulement qu'il faut remonter des postes de refoulement, les démonter, nettoyer et remettre en place. Un travail pas toujours plaisant.

 

Les lingettes doivent être mise à la poubelle et non dans la cuvette des WC.

 

Une anecdote au passage. Au Mexique, dans les hôtels de luxe, lorsque vous vous essuyez le derrière avec du papier, on vous précise bien qu'il ne faut pas laisser ce papier toilette usagé dans la cuvette, mais le mettre dans la poubelle juste à côté (une obligation à cause du manque d'eau).

 

Et comme je n'ai pas encore tout dit, on retrouve dans nos canalisations des choses improbables : chemises, slips, soutien-gorge, serpillères, canettes métalliques, ...

 

Pour conclure, si vous voulez avoir un peu de respect pour nos employés communaux, évitez de jetez lingettes et autre produit dans vos toilettes, évitez de videz huile de friteuse (il y a un bac de récupération à la déchèterie) ou végétaline encore chaude dans l'évier. Cela ne fait pas de bien à nos canalisations. Que se passerait-il chez vous si toutes les canalisations débordaient ?

 

Vous n'en êtes peut-être pas conscients, mais sans le travail de nos employés et si la solution n'avait pas été trouvées, l'intervention d'une entreprise spécialisée aurait sans doute coûté très cher en pompage d'un volume extrêmement important d'eaux usées, transport par de nombreux camions dans un centre de retraitement des eaux usées, le traitement, ... dans les 15 000 € sans forcer.

 

L'incident nous aura au moins aidé à mieux connaitre le fonctionnement du réseau au niveau du poste de refoulement du Bas des Rues.

 

 

 

Partager cet article

Repost0
2 mai 2019 4 02 /05 /mai /2019 13:49

 

PRÉFECTURE DE LA MEUSE

DIRECTION DE LA COORDINATION DES POLITIQUES PUBLIQUES ET DE L'APPUI TERRITORIAL BUREAU DES PROCÉDURES ENVIRONNEMENTALES

 

AVIS D'OUVERTURE D'ENQUÊTES CONJOINTES

D'UTILITÉ PUBLIQUE ET PARCELLAIRE

Commune de PAGNY-SUR-MEUSE

Dérivation et protection des eaux captées au captage : « Doublet de forages du Marais »

 

À la demande de la commune de PAGNY-SUR-MEUSE (pétitionnaire), le Préfet de la Meuse a prescrit, par arrêté n° 2019-621 du 14 mars 2019, l'ouverture conjointe :

  • d'une enquête préalable à la déclaration d'utilité publique pour la dérivation et protection des eaux captées au captage : « Doublet de forages du Marais »,
  • et d'une enquête parcellaire en vue de déterminer exactement les terrains à soumettre aux servitudes de protection immédiate et rapprochée.

 

Ces enquêtes conjointes se dérouleront du lundi 3 juin au mercredi 19 juin 2019 inclus, soit 17 jours consécutifs, à la mairie de PAGNY-SUR-MEUSE.

 

Monsieur André LOUP, désigné en qualité de commissaire enquêteur, conduira ces enquêtes.

 

Pendant toute leur durée, les personnes intéressées pourront consigner, aux jours et horaires habituels d'ouverture de la mairie, leurs observations sur les registres d'enquêtes ouverts à cet effet ou les adresser par courrier à la Mairie de PAGNY-SUR-MEUSE (1 rue Trondes - 55190 PAGNY-SUR-MEUSE), à l'attention du commissaire enquêteur.

 

Pour recevoir directement les observations et propositions, le commissaire enquêteur se tiendra à la disposition du public, à la mairie de PAGNY-SUR-MEUSE, lors des permanences suivantes :

  • le lundi 3 juin 2019 de l0h00 à 12h00,
  • le vendredi 7 juin 2019 de 16h00 à 18h00,
  • le samedi 15 juin 2019 de 9h00 à 12h00,
  • le mercredi 19 juin 2019 de 16h00 à 19h00 (fin des enquêtes).

 

Notification individuelle du dépôt du dossier d'enquête parcellaire sera faite par le pétitionnaire, sous pli recommandé avec accusé de réception, aux propriétaires des immeubles compris dans les périmètres de protections immédiate et rapprochée.

 

En cas de domicile inconnu, la notification sera faite, en double copie au maire, qui la fera afficher et, le cas échéant, aux locataires et preneurs à bail rural. Les propriétaires auxquels la notification aura été faite seront tenus de fournir les indications relatives à leur identité telles qu'elles sont énumérées, soit au 1er alinéa de l'article 5, soit au 1er alinéa de l'article 6 du décret n° 55-22 du 4 janvier 1955 modifié portant réforme de la publicité foncière ou, à défaut, de donner tout renseignement en leur possession sur l'identité du ou des propriétaires actuels.

 

À l'issue de ces enquêtes, le commissaire enquêteur transmettra, dans un délai d'un mois, au Préfet de la Meuse ainsi qu'à la Présidente du Tribunal Administratif de Nancy, ses rapports, conclusions et avis.

 

Ces documents seront ensuite tenus, pendant un an, à la disposition du public à la mairie de PAGNY-SUR-MEUSE. Ils pourront également être communiqués à toute personne qui en fera la demande écrite au préfet de la Meuse.

Partager cet article

Repost0
6 novembre 2018 2 06 /11 /novembre /2018 09:51

 

Plusieurs "petits" travaux se sont déroulés fin octobre.

 

Essentiellement des échanges de vannes de purge qui permettent de nettoyer les canalisations en bout de réseaux. Les systèmes de purge étaient des vannettes de coupure d'eau mal adaptées à cette fonction (d'où des fuites). Elles ont été remplacées par du matériel adéquat.

Donc des mini chantiers à l'Angonne, au bas de la rue de l'Etang, rue du Four derrière l'église, rue du canal, lotissement Les Jardins.

 

Également des échanges de vannettes qui permettent de couper l'eau chez les particuliers soit parce qu'elles ne fermaient pas, soit pour des bouches à clé cassées, soit en prévision de la construction d'un parking rue de la Petite Livière, Un compteur incongelable a été posé en bordure de propriété pour une maison de cette rue.

 

Des travaux d'assainissement, rue du Perlot concernant des branchements mal faits ou inexistants.

 

A l'aide d'un nouveau logiciel, nous avons mis à jour des plans de réseaux qui étaient parfois très approximatifs. Tout a été répertorié à sa place réelle.

 

D'autres travaux sont en prévision afin d'améliorer le système d'adduction d'eau potable. Les pertes d'eau se réduisent de plus en plus.  Nous sommes récemment descendus en-dessous des 200 m3 journaliers.

 

Partager cet article

Repost0
30 avril 2018 1 30 /04 /avril /2018 16:46

 

Le constat est sans appel : si l'on en croit le Forum d'échanges techniques Fluksaqua, nous utilisons, en France, 233 lingettes par seconde, soit 7,3 milliards par an, pour les tâches ménagères, le maquillage ou encore les enfants...

 

Mais selon le WWF, ces lingettes créent 20 fois plus de déchets que les produits de nettoyage classiques et les jeter dans les toilettes a des conséquences sur la qualité de l'eau et son traitement. En effet, les répercussions sont multiples et les usines de traitement sont soumises à un surplus de manutention et de maintenance à l'arrivée des déchets dû à l'occlusion des canalisations, des dégrilleurs, des groupes de pompage. Ainsi, le contribuable voit sa facture d'eau augmenter et l'impact environnemental sur les eaux propres et usées est important.

 

L'agglomération d'Orléans indique que 22 tonnes de lingettes sont retirées chaque année du réseau d'assainissement de l'agglomération d'Orléans, induisant un surcoût d'entretien de 100 000 € par an, qui sont répercutés à l'ensemble des usagers ! La ville de New York a dépensé, quant à elle, près de 18 millions de dollars en réparations d'équipements liées principalement aux lingettes durant les cinq dernières années...

 

Partager cet article

Repost0
17 novembre 2017 5 17 /11 /novembre /2017 18:04

 

J'écrivais, il y a quelques jours, que notre station d'épuration fonctionnait très bien. Je crains que le prochain contrôle ne soit pas aussi positif.

 

En effet, une forte odeur d'hydrocarbures émanait cet après-midi de la station de relevage de la rue du Moulin. Une personne plus qu'indélicate ou totalement inconsciente a versé dans les conduites d'assainissement quelque chose comme du fioul (suite à un nettoyage de cuve ?).

 

Il a fallu faire pomper ce poste de relevage, mais également celui de la station d'épuration où un bassin sentait le fioul.

 

J'espère que cela n'aura pas de conséquences sur les roseaux de la station d'épuration et qu'ils ne seront pas détruits.

 

Pour nous les conséquences financières seront importantes : faire pomper puis envoyer ce liquide pour traitement dans un site approprié coûtera plusieurs milliers d'euros.

 

J'espère aussi que ce ne soit pas un acte de malveillance. On peut s'interroger au vu de certaines dégradations récentes dans le village.

 

Une personne fait l'imbécile et c'est toute la communauté qui paye. Plainte sera déposée.

 

Partager cet article

Repost0
13 novembre 2017 1 13 /11 /novembre /2017 09:45

 

Notre station d'épuration est soumise aux exigences réglementaires de la police de l'eau, notamment en termes d'autosurveillance. Une entreprise spécialisée est sollicitée pour réaliser deux campagnes de mesures annuelles sur 24 heures.

 

La conclusion : le fonctionnement de la station est satisfaisant. Les exigences réglementaires sont respectées, l'effluent traité est de bonne qualité physico-chimique.

 

Pour indications sur les concentrations :

- MES (matières en suspension : rendement à 94,2 % (rendement exigé : 50 %)

- DCO (demande chimique en oxygène) : rendement à 89,7 % (rendement exigé : 60 %)

- DBO5 (demande biologique en oxygène sur 5 jours) : rendement à 96,8 % (rendement exigé : 60 %)

 

 

Partager cet article

Repost0
5 mars 2017 7 05 /03 /mars /2017 19:00

 

Jeudi dernier, il a fallu faire intervenir une entreprise pour déboucher une canalisation de l’assainissement. Le réseau était en charge jusqu’au déversoir d’orage de la Rue des Marais ainsi que sur la partie longeant le ruisseau le long de la Rue de la Souche. Il a fallu aller sur le chemin qui prolonge la rue de la Souche pour trouver un tampon dans lequel il n’y avait pas d’écoulement, indiquant ainsi sur quel secteur se trouvait le bouchon.

 

L’entreprise a eu quelques difficultés pour déloger le bouchon malgré la puissance du jet injecté. Ce bouchon était le fait de lingettes qui s’étaient accumulées et amalgamées. Le bouchon délogé, les eaux usées ont giclé abondamment pour reprendre ensuite un écoulement normal et vider la canalisation.

 

Affaire réglée ? NON car une conséquence de ce bouchon a été que les eaux usées bloquées au niveau du déversoir d’orage se sont déversées dans un conduit qui débouche sur le ruisseau de la rue de La Souche alors que normalement ce conduit ne devrait servir qu’à évacuer le surplus d’eaux pluviales. On a ainsi pu constater les jours précédents une couleur blanchâtre du ruisseau, divers éléments en suspension et des odeurs peu agréables.

 

Cet état ne semble pas dû seulement au réservoir d’orage. En effet un autre tuyau venant du quartier de la Souche se jette aussi dans le ruisseau. Il ne devrait rejeter que des eaux de pluie, mais il est probable que des branchements d’eaux usées se soient greffés sur ce conduit. Je dois rencontrer une entreprise pour faire une enquête domiciliaire sur ces branchements (à la mi-mars).

 

En attendant le secteur sera mis sous surveillance. La canalisation a été vérifiée depuis l'école maternelle. Les tampons étaient "propres" sauf à un branchement où les employés ont constaté un afflux de lingettes : les riverains seront contactés pour changer leurs usages.

 

Je fais appel à nouveau à votre concours : PAS DE LINGETTES JETEES DANS LES TOILETTES. METTEZ- LES A LA POUBELLE.

 

Attention également à ne pas vous débarrasser des huiles de cuisine dans l’évier. Nous retrouvons des amas de graisse dans les canalisations et les postes de refoulement. Il existe une cuve de récupération des huiles de cuisine au dépôt tri (ce n’est pas la même que pour les huiles de vidange des voitures)

 

L'entreprise à l'oeuvre : furet pour déboucher et aspirateur.

L'entreprise à l'oeuvre : furet pour déboucher et aspirateur.

Partager cet article

Repost0
7 février 2016 7 07 /02 /février /2016 18:58

 

C’est à Pagny que le prix cumulé de l’eau et de l’assainissement est le moins cher de Meuse (du moins sur l’échantillon des 30 communes de plus de 1 000 habitants du département).

 

Vous ne payez même pas 2 € par mètre cube (1,21 par m3 pour l’eau potable et 0,78 € par m3 pour l’assainissement). En gros cela vous fait 240 € par an en considérant une consommation moyenne de 120 m3 pour un ménage (référence INSEE). Voilà un des nombreux avantages à habiter Pagny.

 

Vous pourriez être plus mal lotis. Le prix maxi est de 5,35€ par m3 à Bouligny (642 € par an et par ménage). Le prix moyen en Meuse s’élève à 4,14 € par m3, ce qui correspond à une facture moyenne de 496 € par an et par ménage.

 

Ce prix très bas, est-il un avantage ? Aujourd’hui, oui. En 2020, avec le transfert obligatoire des compétences eau et assainissement à la codecom, probablement pas parce qu’il faudra harmoniser, sauf éventuels accords. Aujourd'hui, le service de l'eau et de l'assainissement est en grande partie supporté par le budget général de la commune. Demain, ce ne sera plus possible. Pour information, le prix cumulé eau et assainissement est de 4,77€ par m3 à Commercy, 4,14€ par m3 à Void, 3,49€ par m3 à Sorcy.

 

La question qui se pose est donc la suivante : faut-il profiter des prix actuels jusqu'à l'augmentation brutale et probable de 2020 ou faut-il augmenter progressivement les prix de l'eau et de l'assainissement pour que ce soit moins douloureux en 2020 ?

 

Quelques explications.

 

Elles proviennent d'une étude diligentée par le Conseil Départemental.

 

La loi du 7 août 2015 portant nouvelle organisation territoriale de la République, dite loi NOTRe, a transféré les compétences eau et assainissement aux EPCI à fiscalité propre à compter du 1er janvier 2020.

 

Ce transfert va modifier profondément l’organisation des Services publics d’eau et d’assainissement (SPEA) collectif de la Meuse, puisque leur nombre va passer de 268 à environ une vingtaine en moins de 5 ans.

 

Aussi, dans cette optique et afin d’appuyer au mieux les communes et leurs groupements lors de ce transfert, le Département de la Meuse a souhaité connaître le prix de l’eau sur son territoire.

 

Cette étude inédite permettra aux élus et aux acteurs institutionnels d’avoir une vision des prix pratiqués en Meuse et facilitera les discussions entre les collectivités.

 

Le Département a décidé de retenir un échantillon représentatif pour réaliser cette enquête. Le choix s’est porté sur les communes de plus de 1 000 habitants. Ces dernières, au nombre de 30, représentent une population DGF d’environ 102 000 habitants soit plus de la moitié de celle du département (204 014 hab. au 1er janvier 2015). La gestion des SPEA dans ces communes y est assurée soit directement par elles ou soit par des EPCI (syndicat, communauté de communes ou d’agglomérations).

 

Cet échantillon présente par ailleurs plusieurs avantages dont celui de la représentativité géographique et une certaine homogénéité dans la mesure où toutes les collectivités sondées ont un système d’assainissement collectif ainsi qu’une gestion technique pouvant être qualifiée de bonne.

 

Au regard de l’échantillon sélectionné, le prix moyen de l’eau (eau potable et assainissement collectif) en Meuse au 1er janvier 2015 est de 4,14 € TTC par m3, soit une facture moyenne par ménage d’environ 496 € TTC par an.

 

Il existe toutefois de fortes disparités de prix entre les collectivités enquêtées avec un coefficient de 2,7 entre les prix minimum et maximum constatés. Outre les facteurs géographiques et techniques, ces différences s’expliquent par le fait que certaines collectivités prennent en charge tout ou partie des dépenses des services des eaux par leur budget général. Ces apports du budget général biaisent évidemment les comparaisons directes entre collectivités.

Partager cet article

Repost0
3 mai 2015 7 03 /05 /mai /2015 14:54

14 avril

 

Après l'hiver et avant que le printemps n'ait pris trop d'emprise sur la croissance des plantes, les bassins de décantation de la station d'épuration ont besoin d'un bon désherbage avant que les roseaux ne se mettent à pousser et jouent leur rôle d'aérateur.

 

Employés communaux et Compagnons du Chemin de Vie se sont mis à la tâche pour terminer rapidement cet entretien fastidieux mais nécessaire.

Avril 5 : déherbage des bassins de la STEP

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog du maire de Pagny sur Meuse
  • : Mon quotidien et le reste, en fonction du temps disponible, de l'humeur et de ce qui peut être écrit.
  • Contact

Recherche

Liens