Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 avril 2020 4 23 /04 /avril /2020 09:31

 

Pour des raisons de précaution et de sécurité publique, que ce soit avant mais aussi à partir du déconfinement progressif annoncé, la mairie va restreindre les manifestations publiques.

  • Pour les cérémonies au Monument aux Morts, journée de la Déportation, 8 mai, appel du 18 juin, 14 juillet, 11 novembre, pas de rassemblement devant le Monument. Seule une gerbe sera déposée par le maire, éventuellement avec quelques conseillers.
  • Les associations ont annulé les manifestations qu’elles avaient prévues.
  • Pas de fête de la musique. Ni bal, ni feu d’artifice au 14 juillet. Un feu sera probablement tiré à la Saint Nicolas si la situation le permet. Pas de brocante fin août. Pas de repas des anciens au 11 novembre.

 

Partager cet article

Repost0
16 novembre 2019 6 16 /11 /novembre /2019 10:17

 

Le traditionnel repas du 11 novembre s'est déroulé dans la bonne humeur et la convivialité. Cent une personnes étaient présentes au restaurant le Carthage. Excellent repas et ambiance excellente.

 

Comme à l'accoutumée, un présent a été offert au doyen et à la doyenne de l'assemblée : Mme Hotot Renée avec ses 91 ans et Pierre Riga, notre porte-drapeau, avec 85 ans.

Appétissant, n'est-ce-pas !
Appétissant, n'est-ce-pas !
Appétissant, n'est-ce-pas !
Appétissant, n'est-ce-pas !
Appétissant, n'est-ce-pas !

Appétissant, n'est-ce-pas !

Ambiance !

Ambiance !

Partager cet article

Repost0
20 octobre 2019 7 20 /10 /octobre /2019 13:34

 

Vendredi 18 octobre à 18h, réunion conviviale pour récompenser ceux qui avaient participé au fleurissement du village. Quarante et un participants distingués par le jury communal mené par Jean-Marie Beck. A rajouté en plus le coup de cœur du jury.

 

Un diaporama a été projeté à partir des photos prise par Jean-Marie. Cela permet à chacun de voir ce que les autres ont réalisé, mais aussi au jury de revoir éventuellement chaque fleurissement, la mémoire étant faillible.

 

Les premiers de chaque catégorie :

- Félicitations du jury : M. et Mme STIQUE

- 1er prix Maison avec Jardin : M. et Mme Desse

- 1er prix Balcon, Fenêtres, Murs : M. et Mme Dieudonné

- Coup de coeur du jury : M. et Mme Skzryniarz

 

Chaque participant est récompensé selon son classement. Voyage ou bon d'achat. Chacun est reparti de la soirée avec un pot de fleurs.

 

Félicitations à tous pour leur implication. Qu'ils continuent à fleurir pour leur plaisir et le nôtre.

Partager cet article

Repost0
10 octobre 2019 4 10 /10 /octobre /2019 22:43

 

Au préau scolaire

 

Le défilé arrivé au préau, la Musique des Sapeurs-Pompiers de la Meuse a joué divers morceaux.

 

Le lâcher des ballons aux trois couleurs a été fait par les enfants, un moment qu'ils ont grandement apprécié.

 

Les discours de M. Jannot et de M. Verline ont été prononcés.

 

Puis le vin d'honneur a été servi.

 

Ceux qui avaient retenu le repas sont ensuite passés à table dans la bonne humeur générale. La potée du comité des fêtes a été particulièrement appréciée. Le comité a dû refuser des inscriptions. Merci au président qui a su rassemblé ses troupes, au cuistot maitre des casseroles de grande taille, et aux membres du comité qui ont épluché, coupé une quantité impressionnante de légumes et préparé des assiettes copieuses.

 

La visite de l'exposition s'est faite au gré des personnes présentes.

 

Le temps a souvent été à la pluie et un peu frisquet. Mais on était à l'abri du préau. Un excellent moment de convivialité et de partage. C'était aussi un objectif de la manifestation du jour.

 

Les employés communaux ont démarré la journée dès 5h 30 du matin pour monter le barnum, installer les grilles d'exposition et effectuer différents transport de matériel. Rejoints plus tard par nos secrétaires et autres conseillers municipaux pour décorer le préau et gonfler les ballons qui feront la joie des enfants quelques heures plus tard.

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2019 3 09 /10 /octobre /2019 15:42

Dimanche 6 octobre 2019

 

Les autres discours de 1919

 

Extrait de la presse d'octobre 1919

 

Lundi dernier, lendemain de la fête patronale, un Monument érigé à Pagny-sur-Meuse, par les soins de la municipalité, aux Braves de la localité morts pour la France, a été inauguré sous la présidence de M. le général Goybet.

Placé à l'entrée de la commune, côté de l'avenue de la gare, ce Monument est formé d'un beau piédestal en Granit d'Abainville, sur lequel sont gravés les noms des Héros de Pagny, morts au champ d'honneur ; il est surmonté d’un monolithe formant une stèle brisée, ornée d'une palme et d'une croix de Lorraine.

La place où se dresse le Monument était ornée de bouquets de fleurs, de couronnes et de guirlandes confectionnées par des jeunes filles de la localité.

 

...

 

La foule se retira lentement, très impressionnée par cette émouvante cérémonie.

Honneur à la municipalité de Pagny pour son beau geste !

Nous lui souhaitons de nombreux imitateurs pour perpétuer le souvenir de nos glorieux Soldats morts pour la France.

Après une cérémonie religieuse, le prêtre de la paroisse prononça un émouvant discours rappelant les vertus héroïques des braves qui versèrent leur sang pour sauver la France.

 

Discours du Général De Goybet

 

« Aux héroïques Morts, en souvenir impérissable desquels, le bourg Pagny-sur- Meuse a élevé ce beau Monument, j'apporte le tribut de ma profonde admiration.

« Ces glorieux martyrs, nous n’avons pas le droit de les plaindre. Comme l'a dit si bien un poète, à propos de Charles Péguy mort, lui aussi, au Champ d'honneur :

Heureux ceux qui sont morts dans une juste guerre,

Heureux les épis mûrs et les blés moissonnés.

« C'est à vos morts vénérés que nous devons la victoire, que nous devons le salut et la grandeur de notre chère Patrie, que nous devons le triomphe de la civilisation, le triomphe du Droit, le triomphe de la Justice.

« C’est avec leur sang précieux qu’a été cimenté l’édifice splendide de la grandeur de la France libérée et victorieuse.

C’est d’eux surtout, presque d’eux seuls peut-être, qu’on peut dire qu’ils ont rempli intégralement leur devoir envers la Patrie.

Séchez vos larmes, parents éplorés, vos morts ont bien mérité de la Patrie et ils sont là-haut dans la Gloire ».

 

Autres discours

 

 

Puis M. Fougère, Secrétaire de la Mairie, lut une poésie « Aux héros de Pagny ».

 

 

Enfin, Mademoiselle Biguet, invitée par M. le Maire à offrir un bouquet à M. le Général, prononça ces quelques paroles :

 

Monsieur le Général,

En vous rendant à l'invitation de M. le Maire, vous conviant à assister à la cérémonie patriotique qui nous réunit, vous avez voulu vous associer à l'hommage rendu aux Héros de Pagny-sur-Meuse, morts pour la France.

Votre présence, j'en suis certaine, touche profondément au cœur non seulement les familles dont les braves enfants ont leurs noms gravés sur ce monument, mais la population tout entière de Pagny-sur-Meuse.

Je crois donc être l'interprète des habitants de cette commune et de la Municipalité pour vous remercier de votre symbolique démarche, et pour vous offrir, en leur, nom, ce bouquet de fleurs ».

 

 

Général De Goybet

Général De Goybet

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2019 3 09 /10 /octobre /2019 15:40

 

 

Dimanche 6 octobre 2019

 

Les discours du jour

 

En principe, les discours devaient être prononcés devant le Monument, après la Marseillaise et le salut aux porte-drapeaux, dans l’ordre protocolaire, André Jannot, notre conseiller départemental puis par M. Verline, sous-préfet à Commercy. Le temps étant incertain, le défilé s’est mis en branle, avec la musique des sapeurs-pompiers de Meuse, suivie par nos sapeurs-pompiers, les porte-drapeaux, les officiels et la population.

 

Arrivés au préau du stade scolaire, juste avant la pluie, les enfants ont lâché les ballons bleus, blancs et rouges, puis les discours ont été prononcés et applaudis.

 

 

Discours de M. André Jannot, conseiller départemental et vice-président.

 

Cérémonie du centenaire du Monument aux Morts de Pagny sur Meuse le 6 octobre 2019

 

" Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir" : cette citation est du Maréchal Foch. Elle me semble résumer parfaitement notre présence de ce matin pour la célébration des 100 ans du Monument aux Morts de Pagny sur Meuse.

 

La guerre de 14-18 venait alors de marquer la fin d'un monde. Le monstrueux carnage de cette guerre avec ses 1 million 400 000 français de tués est présent dans chaque ville, chaque village, parce qu'il n'y a pas de communes en France où il n'y a pas eu de victimes de la première guerre mondiale.

 

Très rapidement après la guerre, les familles endeuillées, parfois sans sépultures pour leurs morts, ont encouragé les communes à ériger ces monuments aux Morts pour la France. Aujourd'hui, dans la quasi-totalité des communes de France, ils sont un lieu de commémoration républicaine où l'on se rassemble pour honorer nos morts, évoquer l'histoire et réaliser ensemble l'indispensable devoir de mémoire.

 

La plupart des monuments aux Morts de 14-18 célèbrent la gloire des soldats " Morts pour la France ". Après les enfants des communes morts pendant la première guerre mondiale, on rajoutera malheureusement ceux de la deuxième guerre, puis ceux des guerres décolonisatrices et enfin très récemment ceux des morts des opérations extérieures.

 

Parce que nous partageons une identité collective, parce que nous portons une mémoire commune, parce que notre Histoire est notre patrimoine commun, nous formons une Nation, une et indivisible. Le souvenir de notre passé vit pleinement dans chacune de nos villes et de nos villages. Nous le ressentons avec davantage de force devant nos Monuments aux Morts.

 

Ils sont un pan de notre mémoire. Ils sont les témoins des sacrifices passés. Ils sont des lieux de rassemblement. Ils sont les lieux ineffaçables de la reconnaissance nationale.

 

La cérémonie de ce matin est à la fois un moment de recueillement et un temps de partage autour du devoir de mémoire. Car les monuments aux Morts destinés à honorer ceux qui ont perdu la vie sur les champs de bataille en défendant notre pays sont désormais le symbole de toute commémoration.

 

Commémorer, c'est surtout saisir la force des générations qui nous ont précédés afin de faire leçon de vie pour les suivantes. Commémorer c'est aussi souligner le courage des anonymes, rappeler que notre pays a traversé des épreuves terrifiantes et qu'il a toujours su s'en relever.

 

Ces moments de recueillement nous permettent également de savoir d'où l'on vient, ce qui nous unit et nous rassemble au sein de notre Nation, en nous soutenant ensemble pour être plus fort ensemble.

 

Je voudrais à cet instant m'adresser aux plus jeunes pour leur dire que ce sont eux qui, désormais, devront faire perdurer cette mémoire des Morts pour la France et qu'ils devront veiller aux valeurs de notre Pays, car la Mémoire ne divise jamais, elle rassemble.

 

Mesdames et Messieurs, chers Amis, nous le démontrons ce matin, la mémoire est un sujet du 21ème siècle. Elle n'est pas un sujet réservé aux historiens, elle est d'une actualité permanente.

 

Nous en sommes tous les héritiers.

 

Elle n'est pas un devoir, elle est une responsabilité. Elle est un véritable travail de transmission et d'explication.

 

Ce travail de mémoire passe par des cérémonies comme celle de ce matin. Il passe par l'enseignement et bien évidemment par l'action des collectivités et des associations d'anciens combattants.

 

C'est pourquoi l'initiative qui a été la vôtre, Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les Adjoints et Conseillers, Municipaux, en organisant la cérémonie de ce matin, s'inscrit dans ce travail de mémoire, vous honore et mérite d’être saluée.

 

 

Discours de M. Verline, sous-préfet à Commercy

Cérémonie à Pagny-sur-Meuse

Au Monument aux Morts de Pagny-sur-Meuse

le dimanche 6 octobre 2019

 

Monsieur le Maire

Mesdames et Messieurs les élus,

Mesdames et Messieurs les Présidents des associations,

Mesdames et Messieurs Les portes drapeaux,

Mesdames, Messieurs

 

Nous sommes réunis aujourd'hui pour célébrer jour pour jour le centenaire du Monument aux morts de Pagny-sur-Meuse, inauguré le 6 octobre 1919, érigé en commémoration des soldats tués au combat, disparus ou décédés des suites de la guerre.

 

Après la première bataille, le souhait de votre commune était de ne pas oublier les soldats qui se sont sacrifiés pour notre liberté afin d'espérer un avenir rempli d'espoir et de paix. Dès lors, ce monument a fait partie des premières constructions de monuments aux morts qui pétrifie dans de nombreuses communes la marque des blessures profondes qu’ont laissé les guerres.

 

En ce jour particulier, je souhaiterais rappeler la mémoire du maire à l'origine de cet édifice : M. CAUSSIN.

Dès la fin de la guerre, il a mis tout en œuvre pour la construction de ce monument, il a fait appel à la société Granit d'Abbainville et s'est attaché à l'utilisation de matériaux nobles y compris dans les moindres détails ( modèle à colonne brisée en feuille morte de Grand Rupt ou du Ballon d'Alsace, chaînes en bronze, palme et croix de Malte (*) gravés avec fond bronzé).

 

Cette année est toute particulière puisqu'un siècle exactement nous sépare de ces évènements. Mais il ne faut pas voir cela comme une page qui se tourne, comme un passé qui s'éloigne. Ce souvenir doit rester vivant et il nous revient de maintenir cette flamme du souvenir en étant les passeurs de mémoire.

 

Entretenir le souvenir est d'autant plus important aujourd'hui qu'il n'existe plus de témoins ni d'acteurs directs de ce conflit.

 

Votre présence, aux côtés des associations mémorielles du territoire nous assure la préservation de cette mémoire.

 

Notre assemblée de ce matin, qui réunit différentes générations, rend hommage aux combattants qui se sont sacrifiés pour notre pays et nos territoires.

 

En ces temps où l'action, voire la réaction, sont les maître-mot de nos sociétés, souvenons-nous que le chemin de la paix a été long et sinueux. On a longtemps pensé que cette guerre serait la « Der des der », mais l'Europe dut subir l'horreur absolue d'un second conflit mondial.

 

Prendre le temps est nécessaire, et redoubler d'effort indispensable pour préserver la paix et étouffer tous les ferments de division : l'indifférence, l'intolérance, le racisme, l'individualisme, le repli sur soi.

 

En ces temps où les populations peuvent être confrontées à des difficultés économiques et sociales, où beaucoup de nos concitoyens sont en perte de repère, il nous faut plus que jamais travailler à l'union des peuples et des individus pour construire un espace de Paix, de prospérité, et de solidarité qui a tant manqué à nos aînés.

 

Rappelons aux jeunes générations que la paix est la seule voie possible pour préserver et faire vivre les valeurs républicaines et démocratiques qui sont au cœur de notre idéal européen.

 

Je tiens à féliciter, vous, M le Maire et votre municipalité pour l'organisation de ce bel événement, je ne doute pas de l'intense préparation que cela a dû nécessiter et je suis fier d'être parmi vous aujourd'hui pour célébrer ce centenaire en mémoire de soldats disparus, nos fidèles compatriotes.

 

Je terminerai par une citation de Victor Hugo :

" Entre la logique de la révolution et sa philosophie il y a cette différence que sa logique peut conclure à la guerre, tandis que sa philosophie ne peut aboutir qu'à la paix. "

 

Vive Pagny sur Meuse

Vive la République

Vive la France

 

 

(*) La croix de Malte est mentionnée dans les premières correspondances avec « Le Granit » d’Abbainville, mais c’est bien la croix de Lorraine qui sera demandée et qui figurera au Monument.

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2019 3 09 /10 /octobre /2019 15:38

 

Dimanche 6 octobre 2019

 

L'hommage aux Morts

 

Traditionnellement, il est fait un dépôt de gerbes. Nous avions souhaité avoir le même type de gerbe qu'en 1919. Notre fournisseur a très bien travaillé en les réalisant.

 

Une première gerbe a été déposée par M. le Sous-Préfet et moi-même.Une seconde l'a été par notre adjointe. Pour symboliser et rendre hommage à la femme, l’épouse, la mère de celui qui n’est pas revenu, celle qui a suppléé à l’absence de l’homme et pris le relai aux champs ou dans les usines et à laquelle on pense peu. La troisième avait été offerte par le Conseil départemental qui rappelle ainsi un département qui a particulièrement souffert.

 

 

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2019 3 09 /10 /octobre /2019 15:10

 

Dimanche 6 octobre 2019

 

Qui étaient les personnalités présentes ?

 

En 1919

L’inauguration du monument élevé à la mémoire des jeunes gens de la commune morts pour la patrie, a eu lieu sous la présidence de M. le général de Goybet, commandant d'armes de Commercy. M. Garnier, conseiller général du canton, était présent à la cérémonie.

 

Des discours ont été prononcés par M. l'abbé Martin, curé de la paroisse, M. le général de Goybet, M. Caussin, maire de la commune, et M. Fougère, secrétaire de la mairie. Je n'ai pu retrouver que les discours du général et du maire.

 

Un service funèbre à l'église avait eu lieu auparavant.

 

En 2019

 

 

  • M. Verline, Sous-Préfet de Commercy
  • M. André Jannot, conseiller départemental et vice-président
  • M. Francis Leclerc, président de la CC CVV
  • Les membres du conseil municipal de Pagny
  • Les maires de Troussey et Saint-Germain
  • Le colonel Denis Royer du SDIS de la Meuse
  • Les sapeurs-pompiers du Centre de secours
  • Alain Lucion, ancien chef du centre de secours
  • Notre porte-drapeau Pierre Riga et autres porte-drapeaux du Souvenir Français sous la conduite de leur président Alain Gaucher
  • Le major de la Gendarmerie de Void, M. Helfenstein

Etaient excusés les sénateurs Longuet et Ménonville ainsi que Mme Bertaud du conseil départemental.

A souligner aussi :

  • la présence de la Musique départementale des sapeurs-pompiers de la Meuse
  • Damien Braconnot pour son exposition en mairie sur du matériel de la 1ère guerre.
  • Béatrice Fisch qui travaille à la Graniterie d’Abbainville, d’où provient notre monument
  • Et les enfants de l’école maternelle et ceux de la classe de CE2 et CE1 de Mme Knoéry qui ont souhaité participer par des textes, un poème, les fleurs en papier, la Marseillaise en fin de cérémonie. Ils reviendront lire leurs textes le 11 novembre avec une sono remise à neuf.
  • Sans oublier les services administratifs et techniques de la commune ainsi que le comité des fêtes qui se sont amplement investis et tous ceux qui d’une manière ou d’une autre ont aidé à cette manifestation.
  • Et vous tous présents en nombre pour cette manifestation.

 

 

 

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2019 3 09 /10 /octobre /2019 12:49

 

Dimanche 6 octobre 2019

 

Notre Monument

 

La commune de Pagny a dû être unes des premières à ériger son Monument. L’idée a dû germer très rapidement après l’armistice. Le courrier retrouvé montre des échanges au mois de mars 1919. C’est avec la société « Le granit » d’Abbainville qui existe encore de nos jours que le contrat sera signé. Toute la correspondance est visible sous le chapiteau au stade scolaire. Des membres du conseil municipal iront à Abbainville se rendre compte des modèles proposés.

 

Le conseil retiendra le monument que vous avez sous les yeux, le n° 46 de leur catalogue.

 

Le terrain sur lequel repose le monument fut acquis auprès de la Navigation.

 

Une délibération fut prise le 10 mai 1919 décidant officiellement de l’érection d’un monument, puis une autre le 25 juin, beaucoup plus précise : un monument de granit exécuté en Feuille Morte de Grandrupt (Vosges), toutes parties vues polies, sauf la bordure d’entourage qui sera laissée bouchardée pour le prix net et à forfait de 12 000 fr. Ce prix comprend la fourniture des chaines en bronze, l’exécution d’une croix de Lorraine et d’une palme gravée à fond plat et bronzé sur la colonne. La gravure des inscriptions (300 lettres) devant être comptée en plus, environ 600 fr.

 

La délibération du 10 mai sera approuvée par le président de la république Raymond Poincaré par décret en date du 25 juillet. Celle du 25 juin fut entérinée par le préfet le 3 octobre et le contrat entre la commune et le représentant du Granit fut signé le 12 octobre … après la fabrication, la pose et l’inauguration. (raisons administratives et commerciales)

 

Qui sont les gens inscrits au Monument ? En principe des natifs de Pagny ou dont le dernier domicile connu était Pagny. En 1919, on les connaissait. Aujourd’hui ce que je sais d’eux l’est par leurs fiches militaires publiées sur des sites de la Défense Nationale ou ailleurs sur internet, des sites de généalogie, des correspondances particulières que j’ai pu avoir avec des descendants, ou d’échanges directs avec ceux qui leur étaient apparentés. Vous pourrez en apprendre bien plus si vous allez à l’exposition que j’ai rassemblée au stade scolaire. Mais certains n’ont laissé aucune trace écrite ou orale.

 

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2019 3 09 /10 /octobre /2019 12:43

 

Dimanche 6 octobre 2019

 

Les Monuments aux Morts : pourquoi ?

 

Apparus après la guerre de 1870-1871, les monuments aux morts ont été élevés dans leur grande majorité à la suite de la guerre de 1914-1918 ; les noms des « Morts pour la France » des conflits postérieurs y étant alors simplement ajoutés. De nos jours, des monuments aux morts sont encore édifiés.

 

  L'expression " Monuments aux Morts " s'applique aux édifices érigés par les collectivités territoriales - le plus souvent les communes - pour honorer la mémoire de leurs concitoyens " morts pour la France ", sauf dans les départements d'Alsace et de Moselle où, pour des motifs historiques, cette notion est remplacée pour la guerre de 1914-1918 par celle de " morts à la guerre ". Rappelons aussi qu’aucun corps ne se trouve sous le monument.

            S'appuyant sur l'esprit de la loi du 25 octobre 1919, un usage s'est imposé, depuis la Première Guerre mondiale, comme référence pour les décisions municipales en la matière : l'inscription d'un nom se justifie pleinement lorsque le défunt, décédé au cours d'une guerre ou d'opérations assimilées à des campagnes de guerre, est titulaire de la mention "Mort pour la France", et est né ou domicilié légalement en dernier lieu dans la commune considérée.

            Juridiquement, les monuments aux morts sont pour la plupart des biens communaux et relèvent comme tels de la compétence des municipalités. A l'origine, la fonction de ces édifices a été de rassembler la population autour du souvenir de ceux qui ne reviendront plus vivre dans la cité, faisant ainsi participer la commune au travail de deuil des familles. Par ailleurs, graver les noms des morts revenait à donner à celles-ci un peu de cette gloire dont étaient alors parés ceux qui s'étaient sacrifiés pour la victoire des armées françaises.

            Ces monuments sont de nos jours souvent méconnus. Ils demeurent pourtant à plusieurs titres des témoins historiques, qu'il s'agisse de l'histoire des mentalités, de l'histoire de l'art, de l'histoire de la commune tout simplement : les noms gravés traduisent le poids des guerres sur la vie locale quand ils ne sont pas aujourd'hui la seule trace de certaines familles.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog du maire de Pagny sur Meuse
  • : Mon quotidien et le reste, en fonction du temps disponible, de l'humeur et de ce qui peut être écrit.
  • Contact

Recherche

Liens