Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 avril 2020 3 29 /04 /avril /2020 10:21

 

Réouverture prochaine de la déchèterie :

 

- jusqu'au 11 mai, pas de changement. Toujours sur rendez-vous.

 

- à partir du 11 mai, la déchèterie ouvre comme d'habitude mais selon le fonctionnement suivant :

  • attente à l'entrée, filtrée par un agent de la codecom.
  • à l'intérieur, pas plus de deux véhicules à la fois accueillis par un autre agent de la codecom.

 

On peut penser qu'il risque d'y avoir affluence. Donc patience.

Partager cet article

Repost0
29 avril 2020 3 29 /04 /avril /2020 09:22

Une synthèse par notre Conseiller départemental, André Jannot.

 

 

ALLOCATION DU PREMIER MINISTRE, ÉDOUARD PHILIPPE

DEVANT L’ASSEMBLÉE NATIONALE

(28 avril 2020)

 

PLAN DE DECONFINEMENT  

 

Objectifs : présentation de la stratégie nationale

1er axe : Apprendre à s’en protéger

2e axe : Reprendre notre vie progressivement

3e axe : Prendre en compte les différences territoriales (couple Préfet-maires) Elle se résume en « Vivre avec, progressivement et territorialement »

 

  1. Protéger  

 

Respect des gestes barrières (Distanciation physique, lavage des mains, masques préférables)  Les entreprises sont invitées à équiper les salariés de masques 

Tester : « les cas contacts » - Dans chaque département, des brigades seront chargées de remonter la liste des cas contacts, de les appeler, de les inviter à se faire tester en leur indiquant à quel endroit ils doivent se rendre, puis à vérifier que ces tests ont bien eu lieu et que leurs résultats donnent bien lieu à l’application correcte de la doctrine nationale. Ces brigades pourront être constituées des équipes de l’Assurance maladie, de centres communaux d’action sociale, de mairies, de départements ou encore d’associations comme la Croix-Rouge : l’organisation se ferait au niveau local. Une fois identifiées, les personnes contaminées devront s’isoler et rester en confinement pendant 14 jours ainsi que toute leur famille, à leur domicile. Pour les personnes testées positifs sans domicile, des Hôtels seront réquisitionnés (Préfet, collectivités territoriales)

 

  1. Reprendre la vie quotidienne

Masques et tests

  • 700 000 tests virologiques par semaine après le 11 mai
  • 100 % des tests pris en charge par l’Assurance Maladie
  • Chaque testé positif sera isolé et son entourage testé et isolé
  • 20 millions de masques lavables à partir du 11 mai
  • 50 % du coût des masques commandés par les collectivités assurés par l’Etat Plateforme d’E-commerce gérée par la Poste

Crèche

  • Réouverture des crèches le 11 mai
  • 10 enfants maximum par groupe
  • Les enfants de soignants et de professionnels prioritaires

 

Enseignement

  • A partir du 11 mai, réouverture des maternelles et des primaires  sur la base du volontariat (port du masque prohibé en maternelle pour les enfants, pas recommandé pour les élèves du primaire mais des masques seront mis à disposition des enseignants)
  • 18 mai : réouverture des collèges (6e et 5e) seulement dans les départements les moins touchés
  • Pas plus de 15 élèves par classe
  • Port du masque obligatoire pour les collégiens et le personnel
  • Décision fin mai pour les lycées

Transport

  • 70 % du trafic à la RATP
  • Condamnation d’un siège sur deux
  • Masque obligatoire dans les transports en commun, y compris les bus scolaires
  • Masque obligatoire dans les taxis et VTC
  • Limitation de la circulation entre les départements et régions
  • Déplacement à + de 100 kilomètres interdit
  • Autorisé pour motif professionnel ou familial impérieux avec un justificatif

Commerces

  • 11 mai : ouverture de tous les commerces
  • Cafés,  hôtels et restaurants resteront fermés – décision à partir du 2 juin
  • Marchés autorisés sauf si décision du maire ou du préfet
  • Les grands centres commerciaux resteront fermés

Conditions de travail

  • Télétravail maintenu pendant les 3 prochaines semaines si possible, pour les autres, horaires décalés

Vie quotidienne : « Retrouver une vie sociale »  

  • il sera possible de circuler sans attestation
  • Cérémonies religieuses interdites jusqu’au 2 juin
  • Cinémas, théâtres, salles de spectacle fermées jusqu’au 2 juin
  • Festivals, grands salons accueillant plus de 5 000 personnes ne pourront se tenir avant septembre 2020
  • Cimetières ouverts au public dès le 11 mai
  • Rassemblements limités à 10 personnes
  • Sport professionnel – saison terminée
  • « Petits musées » et bibliothèques ouverts au public dès le 11 mai
  • Activités en plein air autorisées 
  • Ouverture des parcs et jardins pour les départements « verts » 

 

  1. Cadre de déconfinement progressif et adapté aux territoires

Déconfinement progressif : 

  • 1er phase : du 11 mai au 2 juin
  • 2e phase : du 2 juin à l’été

Déconfinement adapté aux territoires, en respectant 3 critères 

  • Taux de cas reste élevé
  • Les capacités régionales et locales d’hospitalisation sont tendues
  • Le système local est insuffisant prêt (la chaîne de tests pas opérationnels)

Une carte Département par Département sera publiée à partir du jeudi 7 mai (actualisée tous les soirs) pour suivre l’évolution de ces critères, avec un système de code couleurs (Vert : risque limité – rouge – risque élevé)

 

 

Conformément à la Constitution, le Gouvernement n’était pas dans l’obligation de faire voter ce plan de déconfinement par l’Assemblée nationale. Toutefois, l’exécutif a décidé de le faire voter.

 

Au regard de l’impossibilité de se déplacer d’une région à une autre, il est nécessaire de légiférer car c’est une entrave à la liberté de circulation. Le Conseil des ministres va ainsi se réunir dès le 2 mai prochain pour décliner les différentes mesures opérationnelles relatives à la concrétisation de ce plan.

 

Partager cet article

Repost0
29 avril 2020 3 29 /04 /avril /2020 09:11

 

Un premier conseil municipal a eu lieu ce mardi 28 avril en mode confiné. Séparation, masques, gel.

 

Le masque n'était pas très confortable et m'a sembler trop petit (modèle canard FFP2). Il faisait chaud dessous. Mais on s'habitue. Les masques tissus sont plus confortables.

 

Le conseil municipal s'est déroulé avec 9 membres en une petite heure. A l'ordre du jour, amortissement de la subvention octroyée au SDIS pour l'extension de la caserne des sapeurs pompiers, validation des demandes de subvention  pour l'épicerie et l'église, divers travaux en forêt.

En mode confiné avec masques et gants. Manquent 2 personnes sur la photo, dont la photographe Aurélie.

En mode confiné avec masques et gants. Manquent 2 personnes sur la photo, dont la photographe Aurélie.

Partager cet article

Repost0
29 avril 2020 3 29 /04 /avril /2020 08:41

 

Les écoles sont de la compétence de la codecom. Celle-ci travaille à l'accueil des enfants après le 11 mai, hors de l'école et dans l'école. Elle fera parvenir aux parents toutes les informations nécessaires par écrit. Les parents pourront ainsi se faire une idée précise de l'accueil des enfants et décider s'ils mettent ou non leurs enfants à l'école.

 

Pour notre part, réunion ce matin 8h, aux écoles pour ce qui est des abords des bâtiments. Des cheminements à sens unique sont prévus pour garder la distanciation et éviter que les personnes ne se côtoient.

 

Ci-dessous, le schéma de principe. Concrètement, fléchage, barrières, .... seront mis en place.

 

Attention, nous ne sommes qu'une partie du protocole de rentrée. Les informations ci-dessus sont partielles. La codecom fera parvenir aux parents un document détaillé pour les mesures prises à l'intérieur, comme à l'extérieur.

Les cheminements à l'école élémentaire et à l'école maternelle.
Les cheminements à l'école élémentaire et à l'école maternelle.

Les cheminements à l'école élémentaire et à l'école maternelle.

Partager cet article

Repost0
29 avril 2020 3 29 /04 /avril /2020 08:34

 

En raison du nombre important d'enfants arrivant au CP en septembre, une nouvelle classe a été autorisée par l'Inspection Académique. Ce qui portera à 6 classes leur nombre.

 

Aucun problème de salle, puisqu'à la conception de l'extension, nous avions prévu une classe supplémentaire et une autre de moindre taille pour une demi-classe. Il reste encore la salle "au poteau" pour diverses activités. Ces salles pourront servir en cas de dédoublement des classes.

 

En attendant la rentrée de septembre, c'est celle du 11 mai qui se met en place. Les parents seront informés la semaine prochaine.

Partager cet article

Repost0
29 avril 2020 3 29 /04 /avril /2020 08:31

 
 
 Le texte qui suit d’Olivier Becht, député lucide du Haut Rhin, est à lire sans modération !
 
 
 Coronavirus : que nous enseigne l’Histoire ?
 
 Pour ma génération, cette épidémie mondiale est un événement encore jamais connu, jamais vécu.
 
 Pourtant, en discutant avec mes parents, il apparaît que le monde en a déjà connu et pas seulement dans les siècles passés.
 
 Nul besoin de remonter à la peste de 1720, au choléra de 1820 ou encore à la grippe espagnole de l’hiver 1918/1919
 
 D’autres épidémies, ressemblant fortement au Coronavirus ont frappé le monde en 1957 et en 1969.
 
 En 1957, le monde connaît une pandémie nommée « grippe asiatique ». Mon père s’en souvient encore car toute sa famille (père, mère, et les 5 enfants) va alors rester couchée presque sans possibilité de se lever pendant plus de 15 jours. Cette « grippe asiatique » fera 100 000 morts rien qu’en France et plus de 2 millions de morts dans le monde.
 
 En 1969, à nouveau venue d’Asie, la « grippe de Hong Kong » frappe le monde. Elle va faire 31 000 morts en France et 1 million de morts dans le monde.
 
 J’ai retrouvé un article du Journal Libération qui comparaît en 2005 le traitement de la canicule de 2003 avec celui de la « grippe de Hong Kong ».
 
 Voici ce que l’extrait de cet article disait de la situation en 1969 :
 
 « On n'avait pas le temps de sortir les morts. On les entassait dans une salle au fond du service de réanimation. Et on les évacuait quand on pouvait, dans la journée, le soir.» Aujourd'hui chef du service d'infectiologie du centre hospitalo-universitaire de Nice, le professeur Dellamonica a gardé des images fulgurantes de cette grippe dite «de Hongkong» qui a balayé la France au tournant de l'hiver 1969-1970. Âgé alors d'une vingtaine d'années, il travaillait comme externe dans le service de réanimation du professeur Jean Motin, à l'hôpital Edouard-Herriot de Lyon. «Les gens arrivaient en brancard, dans un état catastrophique. Ils mouraient d'hémorragie pulmonaire, les lèvres cyanosées, tout gris. Il y en avait de tous les âges, 20, 30, 40 ans et plus. Ça a duré dix à quinze jours, et puis ça s'est calmé. Et étrangement, on a oublié.» - Fin de l’extrait-
 
 Ce n’était pas au Douzième Siècle, c’était il y a 50 ans ! Étrangement on a oublié.
 
 Encore plus étrange furent les traitements politiques et médiatiques qui en furent faits.
 
 Alors que l’hôpital fait face à une crise sanitaire majeure : afflux brutal de malades, impossibilité de les soigner, mortalité par dizaine de milliers, nul ou presque n’en parle.
 La presse parle à l’époque de la mission Apollo sur la Lune, de la guerre du Vietnam, des suites de mai 1968... mais pas ou peu des dizaines de milliers de personnes qui meurent dans des hôpitaux surchargés. Pire, le monde continue de tourner, presque comme si de rien n’était.
 
 Alors que nous enseigne l’Histoire ?
 
 D’abord et c’est une bonne nouvelle, que nos sociétés en ont « connu d’autres » et qu’elles se remettent de ces épidémies. Malgré la mortalité de masse provoquée par elles, nous n’allons pas tous mourir et la vie gardera le dessus.
 
 Ensuite, qu’en 50 ans, les progrès techniques ont profondément modifié notre société. En 1969 encore la mort de millions d’individus semblait une fatalité alors qu’aujourd’hui elle nous paraît juste inacceptable. Nous attendons de la science qu’elle puisse nous protéger de toutes ces maladies, les vaincre voire peut être un jour vaincre la mort elle-même. Je parle bien sûr pour nos sociétés occidentales car 100 000 morts nous paraissent un choc majeur et inacceptable en Europe ou en Amérique du Nord alors que personne ou presque ne semble hélas s’offusquer que le Palu puisse tuer chaque année un demi million de personnes en Afrique...
 
 L’Histoire nous enseigne encore que nos exigences vis à vis de l’État ont beaucoup changé. Nous sommes désormais, et c’est le prix de l’Etat providence, dans une société qui « attend tout de l’Etat ». En 1969 personne n’attendait de Pompidou qu’il arrête la « grippe de Hong Kong » ou encore organise le confinement de la population pour sauver des vies. Aujourd’hui le moindre accident est nécessairement de la responsabilité d’une autorité publique et si l’on n’arrive pas à un résultat immédiat et satisfaisant, c’est forcément que les élites ont failli. Que l’on soit bien clair, je ne cherche à excuser personne et il est vrai que le niveau des impôts n’est pas le même qu’en 1969 donc le niveau d’exigence peut légitimement être plus élevé. Je pose juste des constats.
 
 Enfin, l’Histoire nous enseigne que la sphère médiatique a beaucoup changé et influence terriblement le traitement des événements. En 1969 les médias étaient encore pour beaucoup sous le contrôle de l’Etat. Comme on ne pouvait pas arrêter la maladie on n’en parlait quasiment pas. Et la vie continuait tant bien que mal. A l’ère des chaînes d’info continue et des médias sociaux on ne parle plus que de la maladie, du traitement sanitaire, politique, économique. Tout devient très vite sujet à polémique et à scandale. Pire, on a l’impression que notre vision du monde se limite désormais à ce qui défile sur nos écrans. Et comme il n’y a plus que la maladie sur nos écrans on oublierait presque que la vie continue avec ce qu’elle a de plus merveilleux (l’amour par exemple, mais aussi la création, l’innovation...) mais aussi de pire (la haine, la violence, la criminalité, la bêtise...). Bref la saturation de l’info autour de la maladie fait qu’on a l’impression que le monde s’arrête et comme la conscience crée en partie la réalité, il semble vraiment s’arrêter.
 
 Alors vous me direz « autres temps, autres traitements de la maladie et des événements ». Oui, vous avez raison et quelque part heureusement.
 
 Ces enseignements de l’Histoire ne nous obligent pas à traiter les choses comme dans le passé. Bien au contraire.
 
 Mais ces voix venues du passé nous disent néanmoins :
 
 - que les épidémies ont toujours existé et existeront probablement toujours car elles ne sont pas issues de complots de savants fous manipulés par des militaires dans des labos secrets, mais simplement des virus qui font partie de la Nature, au même titre que nous.
 
 - que l’on pourra déployer toute la science et posséder les meilleurs Gouvernements du Monde, il y aura toujours un événement naturel que nul n’avait prévu et que l’on ne pourra pas totalement éviter.
 
 - qu’il faut toujours garder l’esprit positif car l’Humanité s’est toujours relevé de ces épidémies. La France s’en relèvera aussi et cela d’autant plus vite que nous saurons faire preuve de résilience et de fraternité dans l’épreuve.
 
 Essayons donc de ne pas perdre nos nerfs et notre moral rivés sur le compteur des morts qui monopolise nos écrans, restons unis plutôt qu’à accuser déjà les uns et les autres, concentrons nous sur les vies que l’on peut sauver chacun dans son rôle et à sa place, continuons de vivre, d’aimer, d’inventer car ni le monde ni la vie ne se sont arrêtés et profitons peut être, pour ceux qui en ont, d’utiliser le temps pour imaginer le monde meilleur dans lequel nous voudrions vivre à la sortie de cette crise.
 
 Regarder le passé, c’est parfois prendre le recul nécessaire qui permet de mieux construire l’avenir.
 
 Courage et espoir !


 

Partager cet article

Repost0
26 avril 2020 7 26 /04 /avril /2020 11:20

 

Quelques précisions apportées par Jean-Paul Martin, président de l'ADMR de Void :

 

Une précision sur le port de la visière. Certaines de nos salariées pensaient être dispensées du masque en portant cette visière. Non, le masque est toujours obligatoire avec des règles d'utilisation. Et attention, comme tout matériel de protection du personnel, s'il est mal utilisé, il produit un effet contraire !

 

Voici les directives données à notre personnel :

 

"les visières sont à réserver chez les patients covid. Port du masque+visière pour AD + port de masque client. Attention au lavage à effectuer avec eau+savon avant et après la prestation. A ne pas porter entre les prestations (voiture...)

Chez patient non suspect non avéré, port de masque sur 4heures sans retrait. Peu importe la nature de la tâche.

 

Nous notons que de nombreuses  aides à domicile ne quittent plus leur visière, cela semble les rassurer. Risque ++ si a été utilisée chez client covid et non lavée correctement...

 

Pas de visière sans masque de façon générale."

Partager cet article

Repost0
26 avril 2020 7 26 /04 /avril /2020 11:08

 

Lors du bureau de l’Agence Meuse Attractivité, il a été décidé d’ouvrir à l’ensemble du département de la Meuse la plateforme de vente en ligne https://www.cote-meuse.fr/

 

Il est important  pour les commerçants meusiens qu’ils se mobilisent  pour proposer une offre de produits  en ce moment.  Avec Côté Meuse. En cette période de confinement, il n’y a pas de frais prélevés par la plateforme.

 

Deux à trois personnes seront disponibles pour former et accompagner la mise en ligne des produits.

 

Pour tout contact merci de prendre langue avec M. LAGNEL stephane.lagnel@meuse.fr tel : + 33 3 29 45 77 55

Partager cet article

Repost0
25 avril 2020 6 25 /04 /avril /2020 09:37

 

Une gerbe au nom de la mairie a été déposée au monument aux Morts, sans cérémonie afin de pouvoir commémorer, d'une manière particulière dans les circonstances exceptionnelles que nous vivons, ce jour de souvenir en mémoire des victimes et des héros de la déportation.

Aucune cérémonie ne pouvait être organisée dans le département en cette journée commémorative.



Voici le message qui aurait dû être lu à cette occasion.

 

MESSAGE

       Dimanche 26 avril 2020

 

II y a soixante quinze ans, au printemps 1945, plus de 700 000 hommes, femmes et enfants étaient regroupés dans ce qui restait de l'univers concentrationnaire et génocidaire nazi à l'agonie.

La moitié d'entre eux devait encore périr, notamment dans les marches de la mort, avant que les armées alliées, dans leur progression, n'ouvrent enfin les portes des camps sur une insoutenable vision d'horreur.

Les survivants de ce drame du genre humain, par leur esprit de résistance, leur volonté et leur profond attachement à préserver leur dignité, ont surmonté des conditions inhumaines malgré la présence et la menace permanentes de la mort.

Le 1er octobre 1946 s'achevait le procès de Nuremberg qui fondait la notion de « crime contre l’humanité » et posait les bases du droit pénal international.

 

De tout cela, rien ne doit être oublié...

 

Et pourtant, si les déportés ont su montrer dans les pires circonstances que la résistance face au crime demeurait toujours possible, leur persévérance à témoigner partout et auprès de tous ne suffit pas à faire disparaitre la haine, le racisme, la xénophobie, l'antisémitisme et le rejet des différences.

 

Combattre sans relâche les idéologies qui affaiblissent notre modèle républicain et prônent le retour à l'obscurantisme et au fanatisme,

Promouvoir la tolérance,

Investir dans l'éducation morale et civique des jeunes générations.

 

C'est le message des déportés, qui veulent faire de la journée nationale du Souvenir des Victimes et des Héros de la Déportation, une journée d'hommage, de recueillement, et plus encore, d'engagement personnel.

 

La période dramatique de la déportation rappelle en effet cruellement que les êtres humains sont responsables de l'avenir qu'ils préparent à leurs enfants, et qu'ils partagent une même communauté de destin.

 

Ce message a été rédigé conjointement par :

La Fédération Nationale des Déportés, internés, Résistants et Patriotes (FNDIRP)

La Fondation pour la Mémoire de la Déportation (FMD) et les Associations de mémoire des camps nazis,

L'Union Nationale des Associations de Déportés, Internés, de la Résistance et Familles (UNADIF-FNDIR).

Partager cet article

Repost0
24 avril 2020 5 24 /04 /avril /2020 22:17

 

Bilan global  départemental Covid : 80 décès en secteur hospitalier, 58 en EHPAD, 150 hospitalisations dont 15 en réanimation. Retour d' hospitalisés en voie de guérison  à domicile, avec mobilisation nécessaire des Services de soins infirmiers et autres strucures de soins et services à domicile. Diminution d'activité du SAMU. 

 

La moitié des salariés du secteur privé meusien est en chômage partiel. 

 

Les entreprises meusiennes ont actuellement davantage recours aux prêts garantis par l’État parmi les différentes mesures de soutien mises en place. 

 

Le nombre d'enfants placés en Meuse  auprès du Conseil Départemental et confiés à des familles d'accueil ou des structures dédiées,  par décision de justice ou pour des carences éducatives graves est en augmentation, passant à 830 enfants placés pendant cette période de confinement.

 

Beaucoup de questions dans le cadre du déconfinement en ce qui concerne la reprise des activités scolaires : mise à disposition de masques pour les élèves, fonctionnement des cantines, fonctionnement  des établissements scolaires, sachant que la fréquentation se fera sur la volonté des familles.. 

 

150 tablettes vont être mises en place en Meuse dans les EHPAD et les structures médico-éducatives ( initiative Région Grand Est). A initiative du Conseil Départemental et avec l'engagement de nombreuses structures et particuliers du territoire 3000 surblouses et 2000 visières ont été confectionnées et seront mises à disposition  des établissements qui en exprimeront les besoins.

 

J'ai proposé au cours de cette réunion :

- que les communes qui ont commandé des masques en dehors de l'association des Maires de Meuse soient également subventionnées par le Conseil Départemental,

- qu'une réflexion soit engagée pour soutenir le milieu associatif départemental que la crise met en difficulté financière : maintien des subventions y compris pour des manifestations annulées pour reconstituer les trésoreries ..

- d'intervenir financièrement en complémentarité de l’État, de la Région Grand Est et parfois des EPCI au profit des secteurs les plus durement touchés : horticulture, hôtellerie - restauration ..),

- d'autoriser le cumul RSA /revenus d'activités complémentaires pour prêter main-forte au secteur agricole, 

 

 Dans la perspective d'une  généralisation du port du masque en période de déconfinement et pour faire suite à la demande de l'association " Surdimeuse", j'ai pu récupérer auprès de la Région Grand Est, avec le soutien d'élus régionaux et départementaux, 100 visières de protection qui seront mises à disposition d'intervenants ( médecins, pharmaciens etc..) auprès de malentendants sévères pour permettre une lecture sur les lèvres. Le Conseil Départemental devrait également attribuer 100 visières, sachant que l'idéal, comme je l'ai précisé à la Région, serait de faire réaliser par un Fablab régional le tutoriel d'un masque spécifique pour malentendants sévères, avec une partie transparente permettant la lecture sur les lèvres, puis de faire fabriquer ce masque au niveau régional.

 

Un vol de trois ruches d'un apiculteur de Sorcy Saint Martin et la présence de deux nids de frelons asiatiques à Mussey  ont été signalés en cette période d'activité des ruchers. 

 

A l'EHPAD de Vaucouleurs les visites des familles sont à nouveau autorisées dans des conditions sanitaires strictes et très encadrées pour éviter les contaminations. Ma collègue Catherine Bertaux et moi-même sommes intervenus sur les protocoles sanitaires mis en place et sur les besoins  supplémentaires en personnels et matériels de protection (kits de protection  individuel pour chaque visiteur) à mettre en place dans les EHPAD.

 

Par arrêté du Préfet du 21 avril l'accès aux jardins familiaux est autorisé pour les activités liées aux cultures potagères , que ce jardin soit à moins d'un kilomètre de distance du domicile ou plus et quelle que soit la durée du déplacement.

 

Bon week end à vous et... aidons nous les uns les autres !

André Jannot

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog du maire de Pagny sur Meuse
  • : Mon quotidien et le reste, en fonction du temps disponible, de l'humeur et de ce qui peut être écrit.
  • Contact

Recherche

Liens