Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 17:21

 

Le journal de ce jour annonce la démission du conseil intercommunal d'Arnaud Antonelli, 1er adjoint de Sorcy parce que personne de Sorcy n'a eu de vice-présidence (Pagny a failli être dans le même cas), juste une place au bureau. Ce n'est pas une surprise. Mais pour comprendre un peu cette démission, je retranscris quelques remarques d'ambiance que j'avais prises à chaud lors de la désignation des 15 membres supplémentaires devant compléter le bureau de la nouvelle Codecom (étaient déjà élus le président et les 15 vice-présidents). Elles concernent Pagny mais peuvent en partie s'appliquer à Sorcy.

 

- Trop de candidats de l'ex codecom de Void se sont présentés par rapport aux places qui leur étaient réservées. Il n'y a pas eu de stratégie préalable contrairement à d'autres.

 

 - Les votes se sont fait contre quelqu'un plutôt que pour quelqu'un : il s'est souvent agi d'éliminer telle personne en donnant des consignes de votes. "Je vous apporte 16 voix pour que vous puissiez être élus, mais en échange il vous faudra voter pour telle personne et faire voter contre telle autre personne". Renvoi d'ascenseur attendu.

 

- Des votes stratégiques pour des luttes d'influence ultérieures.

 

- Il était amusant de voir certains groupes se réunir pour recevoir les consignes de vote de leur gourou. "Pour qui faut-il voter ce coup-ci ?". Et se disperser ensuite dans la salle pour prêcher la bonne parole avec de belles promesses.

 

- Les membres de la codecom se connaissent peu ou pas du tout.

 

- Il faut dire aussi que ce qui a joué, c'est : les petites communes contre les grosses.

 

- Un seul représentant de Pagny au bureau, cela suffit. Surtout pas deux. Il en a été de même pour Void. "On" ne voulait pas de certaines personnes de la nouvelle codecom.

 

- Un anti Pagny perdure depuis l'époque de Madame Maron. Malgré mes efforts depuis 2008, il est difficile de considérer Pagny comme une commune comme les autres. Après tout, nous sommes sans doute réellement différents !

 

- Etrangement, il a eu des bulletins "fantaisistes" uniquement lorsqu'il fallait élire quelqu'un de la codecom de Void (à tour de rôle un représentant des trois ex codecom). Certains ont donc écrit sur les bulletins de vote devant désigner un élu de l'ex codecom de Void des gentillesses du type : bof, pas ces gens-là, Marine Lepen, François Fillon, Coluche, Macron, ...

 

On pourrait en rajouter. L'ambiance était tout de même particulière. En gros, "si tu n'es pas avec moi, tu es contre moi, donc j'essaye de t'écraser". Ce n'est pas vraiment dans mes principes.

 

Malgré tout cela, je pousserai à la roue pour que tout se passe au mieux.

 

 

Repost 0
Published by Pagliari Armand - dans Politique CODECOM Elections
commenter cet article
19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 11:19

 

Les travaux ont enfin démarré. Les travaux de terrassement sont terminés.

 

L'ancienne salle de dessin a été isolée du reste de l'école par un mur de placo. Elle servira à la fois de cabane de chantier pour les ouvriers et pour les réunions de chantier qui ont lieu chaque jeudi à 14h 30. Un WC doit y être créé par anticipation du WC handicapé prévu pour le fonctionnement de l'école.

 

Pour l'instant, le parking près de l'école reste accessible. La coexistence entreprises/usagers du parking ne pose pas de problème. Selon l'évolution du chantier, il sera peut-être neutralisé. Les parents d'élèves pourront stationner sur le parking où se trouvent les bennes de tri.

 

Travaux d'extension à l'école du centre
Travaux d'extension à l'école du centre
Travaux d'extension à l'école du centre
Repost 0
Published by Pagliari Armand - dans Travaux Ecoles
commenter cet article
19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 11:04

 

Ci-dessous un article provenant de l'Association des Maires de France sur les services publics de proximité que l'on éloigne de plus en plus du citoyen.

 

Services publics de proximité : 70 % des Français refusent leur privatisation de manière majoritaire

Plus de neuf Français sur dix (92 %) estiment que les services publics de proximité leur sont « utiles » au quotidien sur leur territoire et participent à leur qualité de vie et à leur bien-être. C’est ce que révèle un sondage Ifop sur « Les Français et leur service public de proximité », récemment publié, pour la Mutuelle nationale territoriale (MNT) et SMACL Assurances.


Réalisée du 13 au 22 février 2017 auprès de 4 047 personnes (âgées de 18 ans et plus et réparties dans huit régions via un questionnaire en ligne), cette enquête dévoile que 83 % des Français perçoivent les agents de la fonction publique territoriale comme « utiles », dont 26 % « très utiles ».


Ils sont également une majorité à valoriser la qualité du service de proximité (67 %), son efficacité (62 %) ainsi que son adéquation aux besoins des citoyens (62 %). De la même manière, ils estiment que les agents territoriaux sont compétents (68 %), efficaces (62 %) et qu’ils ont le sens du service (64 %).


Par ailleurs, l’image des agents des collectivités territoriales augmente avec la proximité puisqu’elle est la meilleure chez les agents communaux (75 %), suivis par ceux des intercommunalités (66 %), des départements (60 %) et des régions (59 %).


En outre, près de 70 % des Français se disent « attachés » aux différents services publics de proximité et autant sont hostiles à leur transfert vers le secteur privé, ou seulement d'une part minoritaire (21 % sont, en revanche, favorables au transfert d'une part majoritaire des services publics de proximité vers le privé et 9 % à leur privatisation intégrale).


Ces résultats confirment « clairement le choix des Français de faire assurer les fonctions collectives de la société et la mutualisation des risques de la vie par le service public, garant de l'équité et de l'accessibilité pour tous », selon le président du Conseil supérieur de la fonction publique territoriale (CSFPT), Philippe Laurent.


Si les Français sont, dans leur grande majorité, attachés au maintien ou à l’augmentation de l’offre de services publics de proximité (84 %), ainsi qu’aux moyens qui sont consacrés à ces services (entre 81 % et 93 % selon les services), 57 % d’entre eux ne sont toutefois pas prêts à payer davantage d'impôts locaux pour leur développement. Ils seraient 38 % à accepter de débourser un peu plus et 5 % beaucoup plus.


Ils se disent particulièrement attachés aux services de propreté (92 %), aux pompiers et à la police municipale (88 %), aux actions en faveur de l’environnement (86 %), aux établissements scolaires (84 %) ou encore aux réseaux de transports et aux services pour les personnes âgées (82 %).

 

Repost 0
Published by Pagliari Armand - dans Social utile
commenter cet article
19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 10:17

Deux opérations la semaine passée en haut et en bas du talus qui donne sur le lotissement des Jardins.

 

Une première étape avec les employés communaux. Ils ont coupé une bonne partie de la végétation qui garnissait le talus entre avenue du Général De Gaulle et lotissement des Jardins. Puis un passage a été nivelé au bas du talus pour permettre le passage ultérieur de l'entretien du talus.

En principe et à terme, le talus sera planté d'une végétation couvre-sol.
En principe et à terme, le talus sera planté d'une végétation couvre-sol.

En principe et à terme, le talus sera planté d'une végétation couvre-sol.

Seconde opération par une entreprise, le haut du talus a été planté d'une haie d'arbustes d'essences diverses pour agrémenter les lieux, mais aussi pour donner une certaine intimité aux propriétés en contrebas du talus

Aménagement de talus aux Jardins
Repost 0
Published by Pagliari Armand - dans Travaux Environnement Nature
commenter cet article
19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 10:07

 

Si vous souhaitez vous promener dans les bois communaux, voici ci-dessous le calendrier de la chasse sur ses différents lieux d'intervention.

Calendrier de la chasse2017-2018
Repost 0
Published by Pagliari Armand - dans Informations pratiques
commenter cet article
19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 10:00

 

La réforme d’instruction des cartes nationales d’identité (CNI), et tout particulièrement la façon dont le gouvernement l’impose aux maires, continue de susciter la contestation d’un très grand nombre d’entre eux.

 

C’est un service de proximité qui disparait, un de plus. Je fais partie des maires mécontents de se voir dessaisis des demandes de CNI (environ 70 par an).

 

Le Ministre, Bruno Le Roux, évoque « l’obsolescence » du précédent dispositif qui ne pouvait plus faire « l’objet d’évolutions ou d’opérations de maintenance lourde ».


Il ne prévoit rien pour les personnes n’étant pas en mesure de se déplacer jusqu’à une mairie équipée.

 

Vous avez encore quelques jours pour faire une demande en mairie. Ensuite, il faudra vous rendre à Toul ou Commercy, et sur rendez-vous.

 
 

Repost 0
Published by Pagliari Armand - dans divers Informations pratiques
commenter cet article
18 mars 2017 6 18 /03 /mars /2017 21:32

 

L'incendie s'est déclaré à l'hôtel-restaurant vers 19h30. Le feu a pris au niveau de la toiture au-dessus de la salle de restaurant annexe. Les pompiers de Pagny, Void et Commercy sont vite arrivés sur les lieux. La grande échelle a été déployée pour éteindre le feu du toit.

La cause du sinistre doit être déterminée. Probablement un court-circuit. De gros travaux en perspective et sans doute des employés en chômage technique.

Incendie aux Portes de Meuse
Repost 0
Published by Pagliari Armand
commenter cet article
15 mars 2017 3 15 /03 /mars /2017 15:50

 

Abdelghani Merah est le frère de Mohammed Merah, le "tueur au scooter", auteur des attentats de mars 2012, Des attaques qui ont coûté la vie à sept personnes, dont trois enfants juifs. Il a choisi de s'investir dans la déradicalisation des jeunes.

 

Aujourd'hui 15 mars vers 15h, une équipe d'ARTE, qui le suit depuis quelques jours, réalisait son interview sur son périple à pied et ses motivations. A quelques pas de l'église et de la médiathèque.

 

Abdelghani Merah celui qui a toujours condamné les actes de son frère, a démarré depuis Marseille une longue marche à travers la France début février, pour sensibiliser à la montée de l'intégrisme religieux. Il marche 25 à 40 kilomètres par jour et compte arriver à Paris le 19 mars, date retenue pour les cérémonies officielles d'hommage aux victimes des attentats de son frère. Il espère aussi être reçu à Paris par le ministre de la Justice.

 

Son interview sera diffusée sur ARTE entre le 21 et 24 avril.

 

 

Le frère de Mohammed Merah de passage à Pagny
Repost 0
Published by Pagliari Armand - dans divers
commenter cet article
13 mars 2017 1 13 /03 /mars /2017 17:51

Une vue de l'avenir si l'on est contre la pose des compteurs Linky (appel à manifester par l'association "Pièces et main d'oeuvre")

 

 

Les collectifs anti-Linky appellent à manifester le mercredi 22 mars 2017 à Paris et dans toute la France, à l’occasion de la rencontre entre l’Association des maires de France et les candidats à l’élection présidentielle.


Il s’agit une fois encore de percer le silence de la presse nationale et la surdité des technocrates, politiques et économiques. Lesquels font de leur mieux pour ignorer un mouvement qui, depuis 2015, prolifère dans tout le pays et creuse toujours plus les raisons de son opposition.

 

C’est un minuscule appareil que le compteur Linky. Pourtant, quand on s’avise de le démonter et de découvrir à quoi il nous relie exactement, c’est tout le monde-machine et la société de contrainte que nous voyons paraître. Les compteurs communicants (Linky, Gazpar, compteurs d’eau) connectent nos maisons à la « ville intelligente » (smart city) et à la « planète intelligente », ce vaste filet numérique qui nous enserre dans ses mailles toujours plus fines. Ces mouchards électroniques pillent nos données privées et domestiques et les concentrent aux mains des prédateurs, politiques et industriels, afin de mieux nous gérer, contrôler, surveiller et contraindre.

 

D’ici 2050, 80 % de la population mondiale vivra dans des métropoles. Le reste du territoire servant de réserve de ressources ou de zones de loisirs. Les métropoles sont des usines à habiter exigeant un fonctionnement automatisé : efficacité, rapidité, rentabilité. Ni frictions, ni attente, ni erreur. C’est à quoi servent les réseaux et objets connectés, l’analyse et la prédiction des comportements. C’est à quoi sert le compteur Linky. L’éviction de l’humain a pour objectif de rationaliser chaque part de notre vie. Cela signifie renoncer à l’imprévu, à la surprise, à la débrouille - à nos vies humaines. Le but de la « planète intelligente », c’est de « remplacer le gouvernement des hommes par l’administration des choses », grâce au big data et à la machine à gouverner. Nous devenons les composants de la ville-machine, privés de toute autonomie.

 

Pour fonctionner dans la smart city, les smartiens doivent être connectés à leur milieu-machine (transports, communications, emplois, démarches administratives…). Ils ne l’ont jamais décidé. Ils doivent eux-mêmes s’automachiner, se déshumaniser. Le téléphone est devenu portable, puis smartphone, puis deviendra prothèse incorporée pour les futurs hommes-machines. Chaque intrusion technologique nous ampute davantage de nos capacités humaines et sociales et de notre libre-arbitre.

Élus et technocrates nous imposent la smart city comme solution à la catastrophe écologique provoquée par deux siècles de course à la croissance techno-industrielle. Ne pouvant plus nier les effets de leur folie, ils prétendent les corriger par une nouvelle accélération technologique, réputée verte : ce qu’ils nomment la « transition énergétique », et dont Linky serait l’outil indispensable.

 

Leur transition n’est pas énergétique, mais numérique. Quincaillerie connectée, Internet des objets, data centers, puces et capteurs, voitures électriques et réseaux « intelligents » engloutissent toujours plus d’électricité. L’Agence internationale de l’électricité signale qu’en 2013, les objets connectés ont grillé 616 terraWatt/h, soit plus que le Canada et la Finlande réunis. Il faudra trois tranches nucléaires ou 3000 éoliennes pour connecter vos volets à Internet et vos radiateurs à Linky : c’est ça, la « transition énergétique ». C’est aussi un brouillard électromagnétique toujours plus dense autour de nous : une expérience in vivo sur la population cobaye, avec son lot de pathologies inévitables.

 

L’industrie prévoit de nous fourguer toujours plus d’objets connectés (50 par foyer français en 2022, contre 10 aujourd’hui). EDF investit dans la « maison connectée » via sa filiale SoWee. Ces objets, que nous n’imaginons pas et que nous ne demandons pas, ne nous manquent pas. Pourquoi devrions-nous en être obsédés ? Pourquoi leur asservir nos existences ? Pour détruire un peu plus la planète et gaspiller toujours plus d’énergie ? Pour substituer un peu plus le milieu artificiel au milieu naturel ?

 

Enedis, en même temps qu’il impose Linky, fait la propagande de la smart city via son site www.smartlink.fr, dont les articles sur « La France connectée » sont repris sur le site du Monde, et les antennes de BFM. Enedis veut sa part des 147 milliards d’euros du marché des smart cities et devenir un industriel du big data. Comme dit son président Philippe Monloubou, il accèdera bientôt à 35 millions de capteurs : nos compteurs.

 

Félicitations aux promoteurs de Linky : à défaut d’avancer d’un pas dans la pseudo-« transition énergétique », ils auront au moins libéré la critique collective qui s’est saisie du sujet.
Cette même critique qui depuis des années conteste le nanomonde totalitaire, la police technologique des populations, le téléphone portable, les RFID et le mouchardage électronique, le décervelage par l’école numérique, le transhumanisme et son projet d’homme-machine dans un monde-machine.

 

Nous manifesterons contre Linky et les compteurs communicants le 22 mars 2017. Comme nous avons manifesté contre l’inauguration de Minatec à Grenoble en 2006 (micro et nanotechnologies) et celle de Clinatec en 2012 (neurotechnologies, implants électroniques) ; comme nous avons occupé le Pôle national Traçabilité de Valence en 2009 (puces RFID), accompagné la transhumance des moutons drômois contre leur puçage électronique en 2012, saboté les opérations d’acceptabilité des nanotechnologies en 2009-2010 et de la biologie de synthèse en 2013.

 

Nous ne voulons pas fonctionner dans des mégapoles automatisées, mais vivre dans des villes humaines.
Nous ne voulons pas de gadgets inutiles, infantilisants et polluants, mais une société frugale et décente.
Contre la smart city sous contrôle électronique, restons maîtres de notre vie : boycottons les marchands de faux besoins, refusons Linky.

Rassemblement mercredi 22 mars 2017 de 11h30 à 15h devant la Maison de la Radio (116 av. du Président Kennedy, Paris 16e) et partout en France à l’appel des collectifs anti-Linky

Repost 0
Published by Pagliari Armand
commenter cet article
11 mars 2017 6 11 /03 /mars /2017 16:30

Coupure de courant cet après-midi, samedi 11 mars, impactant les rues relevant du transformateur de la rue de la Petite Livière.

 

Deux fusibles de 250 A ont sauté. L'opérateur d'ENEDIS n'étant pas habilité à les remplacer à cause de la dangerosité, un autre technicien est venu pour couper l'arrivée à 20 000 volts.

 

Il est 16h 30. Si les fusibles sont seuls en cause, le courant devrait être rétabli rapidement.

 

Finalement le courant n'a été rétabli que peu avant 19h avec une autre coupure de quelques minutes vers 19h 30. Panne plus importante que prévue. Le câble souterrain est abimé mais où ? Un véhicule spécialisé doit venir scanner le câble et trouver à quel endroit il a subi une dégradation. Il faudra creuser la chaussée pour atteindre le câble et réparer ... dans le délai d'un mois.

Repost 0
Published by Pagliari Armand - dans Electricité
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog du maire de Pagny sur Meuse
  • : Mon quotidien et le reste, en fonction du temps disponible, de l'humeur et de ce qui peut être écrit.
  • Contact

Recherche

Liens